1 parent sur 4 déclare que ses enfants ont été mis en quarantaine depuis la rentrée scolaire | Infos santé

Par Cara Murez, Journaliste de la Journée de la santé

(Journée de la santé)

VENDREDI 1er octobre 2021 (HealthDay News) — Un quart des parents américains signalent que leur enfant a dû être mis en quarantaine en raison d’une éventuelle exposition au COVID-19 depuis la rentrée scolaire, selon un nouveau sondage.

L’enquête représentative à l’échelle nationale auprès de 1 519 personnes menée entre le 13 et le 22 septembre comprenait 414 personnes qui se sont identifiées comme parents d’enfants âgés de 17 ans et moins. Pourtant, environ les deux tiers des parents ont déclaré qu’ils pensaient que les écoles prenaient des mesures appropriées pour contenir la propagation du COVID-19.

Le paysage vaccinal a quelque peu changé depuis l’enquête, Pfizer annonçant récemment que son vaccin est sûr et efficace pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, bien qu’il n’ait pas encore demandé d’autorisation d’utilisation d’urgence. Aucun vaccin n’a encore été approuvé pour ce groupe d’âge.

Pendant ce temps, les enfants âgés de 12 ans et plus sont éligibles pour recevoir un vaccin Pfizer depuis mai.

Le rapport de la Kaiser Family Foundation suggère qu’au fil du temps, les parents d’enfants plus âgés sont progressivement devenus plus à l’aise avec le vaccin. Environ 48% des parents ont déclaré que leurs enfants âgés de 12 à 17 ans avaient reçu au moins une dose du vaccin en septembre, une augmentation par rapport aux 41% signalés en juillet. Les données fédérales suggèrent que 57% des enfants de ces âges ont reçu au moins une dose de vaccin.

Le rapport a également révélé que les parents d’enfants plus jeunes étaient maintenant plus susceptibles de dire qu’ils vaccineraient leurs enfants.

En juillet, le nombre de personnes ayant déclaré qu’ils feraient vacciner leurs enfants dès qu’ils le pourraient était de 26 %, contre 34 % actuellement. Les hésitations diminuent également, 32 % affirmant toujours qu’ils « attendraient et verraient », contre 40 % en juillet.

La variante Delta hautement contagieuse, qui a causé la maladie et l’hospitalisation d’un plus grand nombre d’enfants, peut alimenter le changement d’attitude, Le New York Times mentionné.

Ce qui n’a pas beaucoup changé, ce sont les parents qui disent fermement qu’ils ne feront “certainement pas” vacciner leurs enfants. Pour les enfants de 12 à 17 ans, c’était 21 % en septembre et un peu plus, 22 %, en avril. Pour les enfants de 5 à 11 ans, c’était 25 % en juillet et 24 % en septembre.

Les parents avaient également des opinions différentes sur le port du masque. Environ 18% des parents qui avaient reçu au moins une dose d’un vaccin COVID-19 ne pensaient pas que les écoles devraient exiger que tout le personnel et les élèves portent des masques, alors que 63% des parents non vaccinés pensaient de cette façon, selon les résultats.

Parmi tous les parents, 58% ont déclaré que les écoles devraient avoir des mandats complets en matière de masques, 35% ont déclaré qu’il ne devrait y avoir aucun mandat et 4% ont estimé que seuls les élèves et le personnel non vaccinés devraient porter des masques.

Les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis ont recommandé depuis l’été que tous les élèves, enseignants et membres du personnel vaccinés et non vaccinés des écoles élémentaires et secondaires portent des masques pour assurer la sécurité des enfants en classe.

LA SOURCE: Le New York Times

Copyright © 2021 Journée de la santé. Tous les droits sont réservés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le conducteur de Gold Coast Uber testé positif au Covid
NEXT Nouveau cas COVID-19 sur la Gold Coast; Les cas de Victoria passent à 2232 le dernier jour du verrouillage; NSW a 372 nouvelles transmissions; Plan national de lutte contre les abus sexuels sur enfants
----