Ne vous laissez pas berner par la baisse du nombre de cas, la situation du COVID-19 en Alberta reste précaire

Ne vous laissez pas berner par la baisse du nombre de cas, la situation du COVID-19 en Alberta reste précaire
Ne vous laissez pas berner par la baisse du nombre de cas, la situation du COVID-19 en Alberta reste précaire

L’Alberta voit ses chiffres de COVID-19 s’améliorer, mais la menace d’un autre hiver mortel plane toujours.

Les Albertains n’oublieront pas de sitôt la brutale deuxième vague du virus, car 1 154 Albertains sont décédés du COVID-19 en décembre et janvier – plus d’un tiers des décès dus au COVID dans la province pendant toute la pandémie.

Bien que les vaccins aient considérablement changé la donne, il y a encore eu plus de 700 décès dus au COVID-19 en septembre et octobre alors que la variante mortelle Delta balaie la province.

Bien que la propagation de COVID-19 ait considérablement diminué au cours des six dernières semaines, la pression sur le système de santé de la province reste à peu près aussi élevée que le pic de la troisième vague et presque aussi élevée que la seconde.

Le nombre de cas quotidiens a retenu l’attention au cours des 18 derniers mois, mais un expert suggère que les Albertains devraient désormais considérer le nombre d’hospitalisations liées au COVID-19 et d’admissions aux soins intensifs comme la mesure clé

“Il n’y a toujours pas de marge d’erreur ici, car si des cas reviennent alors que nous avons encore ces nombres d’hôpitaux ridiculement élevés, nous serons de retour en surcapacité avant de le savoir”, a déclaré Craig Jenne, expert en maladies infectieuses à l’Université de Calgary et membre de l’Institut Snyder pour les maladies chroniques.

Jenne dit qu’il est toujours possible qu’une autre vague grave de COVID-19 frappe l’Alberta, à moins que la province ne soit en mesure de faire vacciner presque tout le monde.

La possibilité de pouvoir vacciner les enfants âgés de cinq à 12 ans aiderait considérablement à cet égard, a déclaré Jenne.

Alors que les chiffres de vaccination ont bondi depuis que la province a introduit sa version d’un passeport vaccinal, un examen de l’ensemble de la population de la province montre toujours qu’environ un Albertain sur trois n’est pas complètement vacciné.

Dans certaines zones rurales, le taux de vaccination est bien, bien pire.

Cela signifie que toute discussion sur la levée des restrictions est prématurée, a déclaré Jenne.

Les Albertains ont déjà vu ce qui se passe lorsqu’il n’y a pratiquement aucune restriction et que la variante Delta est capable de se propager à travers une population qui n’a pas suffisamment d’immunité.

“Comme nous l’avons vu, bien que les plus vulnérables de la communauté soient vaccinés, lorsque le nombre d’infections augmente de façon exponentielle, malheureusement, la mortalité et la mort s’ensuivent”, a-t-il déclaré.

Il y a certainement eu des leçons tirées de la transition de la province vers une riposte endémique, une direction admet le médecin-hygiéniste en chef, la Dre Deena Hinshaw, était une erreur.

L’espoir est que ces leçons soient prises à cœur.

La pandémie a été un yo-yo perpétuel entre la levée des restrictions et leur imposition, mais il semble que l’Alberta soit prête à maintenir le cap avec son passeport vaccinal pour les prochains mois.

Alberta Health a déclaré jeudi à CBC News que le programme d’exemption de restriction resterait en place au moins jusqu’au premier trimestre de 2022.

Hinshaw a déclaré que le programme d’exemption des restrictions avait placé la province dans une bien meilleure position, du point de vue COVID, qu’elle ne l’était il y a même six semaines. Mais ces tendances positives doivent continuer pour enfin dépasser la vague actuelle.

“Nous devons continuer toutes ces choses – continuer à augmenter la couverture vaccinale et continuer à réduire nos interactions en personne afin que nous puissions sortir notre système de soins de courte durée de cette situation difficile”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse jeudi.

Compte tenu de l’expérience de la province lors de la quatrième vague qui a poussé le système de santé de la province à ses limites, cela mérite réflexion.

Bien que les tendances positives devraient se poursuivre en Alberta, Jenne souligne qu’il existe toujours le risque qu’une nouvelle variante ou que les personnes modifient considérablement leurs comportements, ce qui entraîne une nouvelle augmentation des cas et des hospitalisations.

Même ces projections positives sont basées sur le fait que la province maintient son niveau actuel de restrictions.

Il y a certainement de bonnes nouvelles à trouver dans l’approche récente de la province à l’égard de la COVID : un passeport vaccinal aidera à augmenter la vaccination et diminuera la propagation du virus.

Mais les hospitalisations mettent plus de temps à diminuer et COVID-19 peut être imprévisible.

Le professeur de physique de l’Université de Victoria et membre du groupe indépendant de modélisation COVID-19 de la Colombie-Britannique, Dean Karlen, a déclaré à CBC que les tendances devraient rester positives, mais il y a deux « si » : les Albertains maintiennent leur niveau actuel de transmission et leurs comportements actuels.

« Il appartient aux Albertains et aux dirigeants de l’Alberta de définir son avenir.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV St. Cloud ER «rapide et furieux» au milieu de la vague de COVID dans le Minnesota
NEXT Un officier de police de WA accusé de désinformation sur le vaccin COVID-19 après un « AVC » – The West Australian
----