Breaking news
Ghulam Nabi Azad à NDTV -

Les familles se réunissent à l’aéroport de Sydney alors que l’Australie lève l’interdiction de voyager COVID-19 après 600 jours

Les familles se réunissent à l’aéroport de Sydney alors que l’Australie lève l’interdiction de voyager COVID-19 après 600 jours
Les familles se réunissent à l’aéroport de Sydney alors que l’Australie lève l’interdiction de voyager COVID-19 après 600 jours

L’Australie a finalement levé l’interdiction faite aux citoyens de voyager à l’étranger sans autorisation.

Sydney :

La frontière internationale de l’Australie a rouvert lundi près de 600 jours après le début d’une fermeture pandémique, déclenchant des scènes émotionnelles à l’aéroport de Sydney alors que les proches se réunissaient.

Peu de temps après l’aube, des passagers aux yeux larmoyants ont commencé à affluer dans le terminal des arrivées de Kingsford Smith International et ont été rapidement enveloppés dans les étreintes larmoyantes de parents agrippés à des fleurs.

Le 20 mars de l’année dernière, l’Australie a introduit certaines des restrictions frontalières les plus strictes au monde en réponse à la pandémie de coronavirus.

Presque tous les voyages vers l’île continent ont été interrompus, ce qui a incité les critiques à qualifier le pays d’« État ermite ».

Tim Turner, qui n’avait pas vu son fils depuis plus d’un an, a déclaré qu’il était “assez brillant” qu’ils puissent désormais se réunir.

Arriver à Sydney a été “beau, beau”, a-t-il déclaré aux journalistes à l’aéroport.

Julie Choo, qui est revenue du Royaume-Uni pour rendre visite à sa mère malade à l’hôpital, a déclaré qu’elle essayait de ne pas pleurer lorsque l’avion a atterri.

“J’ai hâte de toucher la main de ma mère quand je la vois. J’ai hâte de la tenir”, a-t-elle déclaré. “Ça va être très émouvant.”

Au cours des 19 derniers mois, les Australiens ont été interdits de voyager à l’étranger sans autorisation.

Des familles ont été réparties sur plusieurs continents et des dizaines de milliers de ressortissants se sont retrouvés bloqués à l’étranger.

Les rares personnes qui ont obtenu l’autorisation d’entrer ont été contraintes de dépenser des milliers de dollars et d’accepter de passer 14 jours enfermés dans une chambre d’hôtel.

Ces conditions ont maintenant été abandonnées pour les deux plus grandes villes du pays – Sydney et Melbourne – qui permettront désormais aux Australiens vaccinés d’aller et venir sans quarantaine d’aucune sorte.

Quitter l’île

Abhi Bajaj, 35 ans, a déclaré qu’il était “trop ​​​​écrasant” qu’il puisse désormais se rendre aux États-Unis pour célébrer Noël en famille après deux ans d’intervalle.

“J’attendais ce jour depuis longtemps”, a-t-il déclaré à l’AFP, avant d’embarquer sur un vol pour Los Angeles.

La compagnie aérienne australienne Qantas avait immobilisé une grande partie de sa flotte pendant plus de 18 mois, le PDG Alan Joyce qualifiant la reprise des vols internationaux réguliers de « longtemps à venir ».

“C’est merveilleux de voir des Australiens capables de retrouver leurs proches après une si longue séparation”, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Scott Morrison a déclaré que c’était un “grand jour pour l’Australie”, publiant sur Facebook que le pays était désormais “prêt à décoller!”

Les voyages devraient reprendre lentement après un arrêt aussi prolongé, avec un faible nombre de passagers sur les premiers vols à arriver.

Plus d’un million de résidents étrangers restent bloqués en Australie, incapables de voir des amis ou des parents à l’étranger, les règles de voyage assouplies s’appliquant principalement aux citoyens.

Et certains États australiens avec des taux de vaccination plus faibles resteront pratiquement fermés au monde, car ils ont toujours des exigences de quarantaine hôtelière obligatoires et coûteuses de 14 jours en place.

(À l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de NDTV et est publiée à partir d’un flux syndiqué.)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pourquoi les demandes de retraite de la sécurité sociale n’ont pas augmenté au milieu de Covid-19
----