Comment les FPI peuvent vous simplifier la vie en tant que propriétaire

Un nombre croissant de Canadiens deviennent propriétaires.

De nouvelles données de la société d’évaluation du crédit à la consommation, Equifax Canada Inc., montrent que la croissance la plus rapide sur le marché du logement brûlant provient des propriétaires actuels qui achètent des propriétés supplémentaires.

Et ce ne sont pas seulement les propriétés secondaires comme les cottages ou les chalets. Equifax dit que le nombre de personnes qui ajoutent une quatrième hypothèque ou plus a bondi de 7,7 pour cent, faisant plus que doubler l’augmentation pour les emprunteurs pour la première fois.

La hausse des prix des maisons et les faibles taux hypothécaires ont permis aux propriétaires d’exploiter plus facilement la valeur nette de leurs propriétés existantes pour générer des revenus de loyers et réaliser des gains en capital lors de la vente. Mais beaucoup pourraient ne pas saisir pleinement les risques et les tracas d’être propriétaire et pourraient trouver une alternative plus sûre et plus pratique dans les fiducies de placement immobilier (FPI).

SANS PROBLÈME

La plupart des petits propriétaires connaissent le fardeau d’avoir à faire face à une plomberie défectueuse au milieu de la nuit, mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg en ce qui concerne les responsabilités légales et la réglementation gouvernementale sans fin; pas la mention du cauchemar d’avoir à traiter avec les locataires de l’enfer.

Tout cela devient le problème du gestionnaire de FPI. Les FPI sont des sociétés cotées en bourse qui possèdent ou financent des biens immobiliers productifs de revenus. L’administration et l’entretien font partie du budget de fonctionnement.

Comme tout bien immobilier, les prix des FPI peuvent fluctuer, mais les investisseurs à revenu sont récompensés par des versements de dividendes réguliers bien supérieurs à tout ce que le marché obligataire peut offrir.

Les rendements annuels de certaines des plus grandes FPI peuvent dépasser cinq pour cent.

DIVERSIFICATION

Contrairement aux avoirs immobiliers individuels confinés à un seul secteur dans une région géographique, les FPI peuvent avoir de nombreux avoirs immobiliers diversifiés par sous-secteurs, notamment résidentiel, commercial et industriel.

Il n’y a pas de limite à la diversification d’un FPI. InterRent REIT et Killam Apartment REIT, par exemple, détiennent des immeubles résidentiels à logements multiples partout au Canada. FPI BTB détient des propriétés commerciales, de bureaux et industrielles concentrées au Québec. RioCan et Smart REITs détiennent des commerces de détail traditionnels de briques et de mortier.

Les investisseurs peuvent également couvrir le risque en compensant les sous-secteurs les uns par rapport aux autres à mesure que le paysage immobilier change. Les FPI de briques et de mortier, par exemple, ont été durement touchés par le double coup dur du verrouillage de la pandémie et la tendance actuelle au commerce électronique. Dans le même temps, l’évolution vers le commerce électronique a accru la demande de FPI détenant des propriétés industrielles spécialisées dans l’entreposage, la logistique et la distribution.

D’autres FPI tirent parti de l’évolution démographique en investissant dans des logements pour personnes âgées à mesure que l’afflux de baby-boomers vieillit.

Si cette diversification ne suffit pas, vous pouvez détenir toutes les principales FPI cotées au Canada par l’intermédiaire du fonds négocié en bourse iShares S&P/TSX Capped REIT, qui facture des frais annuels de 0,55 % du montant investi.

Pour ceux qui comptent sur leur résidence principale pour leur revenu de retraite, déterminer combien et quels sous-secteurs immobiliers appartiennent à leurs portefeuilles est encore plus compliqué lorsqu’on tient compte de la façon dont leur portefeuille immobilier résidentiel s’intègre dans le mélange. Un conseiller financier qualifié avec une vue d’ensemble pourrait être d’une grande aide.

AVANTAGES FISCAUX

Alors que les plus-values ​​sur la vente d’une résidence principale ne sont pas taxées, la moitié des plus-values ​​sur les propriétés secondaires sont taxées ; tout comme la plupart des autres investissements en actions. L’un des avantages fiscaux d’une FPI par rapport à une propriété secondaire est sa capacité à éviter l’impôt si elle est détenue dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI).

Les cotisations à un FPI dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) peuvent également être déduites du revenu imposable et l’impôt différé jusqu’à son retrait.

Ces avantages fiscaux peuvent être multipliés par les propriétaires qui tirent parti de la valeur nette de leur résidence principale par le biais d’un prêt sur valeur domiciliaire pour effectuer d’importants investissements dans des FPI, tout comme ils puiseraient dans leur maison pour acheter une autre propriété.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le président d’Ozy Media démissionne après un rapport explosif du NYT – BBC News Afrique
NEXT Un panel américain envisage de réduire les actions à double classe
----