Le rallye de Wall Street et les élections au Japon font grimper les actions asiatiques

Les actions ont progressé en Asie lundi, l’indice de référence de Tokyo ayant augmenté de 2,2% après que les libéraux-démocrates au pouvoir ont remporté une majorité plus forte que prévu lors des élections de dimanche.

Les actions ont augmenté sur tous les marchés régionaux, à l’exception de Hong Kong.

Les gains régionaux ont suivi d’autres jalons à Wall Street, où les trois principaux indices ont établi des records. Le S&P 500 a augmenté de 0,2% ; le Dow Jones Industrial Average a gagné 0,3% et le Nasdaq a clôturé en hausse de 0,3%.

La coalition du Premier ministre japonais Fumio Kishida a conservé une confortable majorité lors des élections législatives de dimanche malgré la perte de certains sièges alors que son gouvernement, vieux de plusieurs semaines, est aux prises avec une économie touchée par les coronavirus et des problèmes de sécurité régionale.

« Cela supprime un excédent politique clé qui a pesé sur les sentiments du marché. . . et entraîne des mouvements de risque sur le marché japonais », a déclaré Jun Rong Yeap d’IG dans un commentaire.

Kishida devrait élaborer un ensemble de dépenses gouvernementales et d’autres mesures pour stimuler la croissance. Il s’est éloigné des commentaires précédents suggérant qu’il était en faveur d’une augmentation de l’impôt sur les gains en capital, une mesure qui imposerait en grande partie les riches. Suggérant que cela pourrait être un moyen de lutter contre les inégalités croissantes au Japon, le cours des actions a faibli juste après son entrée en fonction.

Les actions ont depuis rebondi au milieu des signes que l’administration de Kishida poursuivra probablement les politiques de soutien du marché de ses prédécesseurs Shinzo Abe et Yoshihide Suga.

L’indice Nikkei 225 de Tokyo a bondi de 645,46 points à 29 538,15, tandis que le Kospi à Séoul a gagné 0,4% à 2 983,59. A Sydney, le S&P/ASX 200 a gagné 0,7% à 7 371,10. L’indice composite de Shanghai a progressé de moins de 0,1%, à 3 549,61.

L’histoire continue

Le Hang Seng de Hong Kong a chuté de 1,2% à 25 084,11, les inquiétudes des investisseurs concernant les risques financiers pour les promoteurs immobiliers venant s’ajouter aux inquiétudes concernant les perspectives économiques.

Wall Street a enregistré son meilleur mois en près d’un an en octobre, alors que les investisseurs ont équilibré la croissance encourageante des bénéfices des entreprises avec les inquiétudes concernant la hausse de l’inflation et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

Le S&P 500 a augmenté de 8,96 points à 4 605,38 – un autre nouveau sommet. Le Dow Jones a ajouté 89,08 points à 35 819,56, tandis que le Nasdaq a gagné 50,27 points à 15 498,39.

L’indice Russell 2000 des petites entreprises a glissé de moins de 0,1% à 2 297,19.

Un large éventail d’entreprises, plus récemment Apple et Amazon, ont signalé des problèmes dus à la hausse des coûts ou à des problèmes de chaîne d’approvisionnement.

Apple a chuté de 1,8% un jour après que le fabricant de l’iPhone a annoncé que ses revenus fiscaux du quatrième trimestre étaient en deçà des prévisions des analystes, car les pénuries d’approvisionnement rendent difficile la satisfaction de la demande. Le géant de la vente au détail sur Internet Amazon a perdu 2,2% après que des coûts plus élevés et des problèmes de chaîne d’approvisionnement ont pesé sur ses résultats financiers du troisième trimestre et ses prévisions de revenus.

Les dernières données du département du Commerce ont montré que les dépenses de consommation américaines n’avaient augmenté que de 0,6% en septembre, un signe d’avertissement pour une économie qui reste en proie à une pandémie et à une période prolongée d’inflation élevée.

En dehors des bénéfices, les investisseurs attendaient avec impatience la réunion de cette semaine de la Réserve fédérale alors que la banque centrale se rapproche de la réduction des achats d’obligations qui ont contribué à maintenir les taux d’intérêt bas.

Le pétrole brut américain de référence a perdu 40 cents à 83,17 $ le baril dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange. Il a cédé 24 cents à 83,57 $ le baril vendredi.

Le brut Brent, base de la fixation des prix internationaux, a perdu 31 cents à 83,41 dollars le baril.

Le dollar américain est passé à 114,19 yens japonais contre 114,07 yens vendredi. L’euro s’est affaibli à 1,1554 $ contre 1,1566 $.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’offre du Daily Mail de Rothermeres pousse les investisseurs vers la sortie
NEXT Philips en pourparlers avec la FDA après de nouvelles découvertes sur les ventilateurs – déclaration
----