Breaking news

Fintech Brex confirme une valorisation de 12,3 milliards de dollars et recrute Meta exec pour en faire le chef de produit – TechCrunch

Dans la dernière mégalopole fintech, Brex a confirmé avoir levé 300 millions de dollars dans un tour de série D-2 qui porte sa valorisation à 12,3 milliards de dollars.

TechCrunch en octobre a été le premier à signaler que Brex levait le capital et avait atteint le statut de décacorne. Greenoaks Capital et TCV ont co-dirigé le financement, ce qui porte le total de la startup de San Francisco levé à 1,2 milliard de dollars.

Brex a commencé sa vie en se concentrant sur la fourniture de cartes de crédit destinées principalement aux startups et aux PME. Elle a progressivement fait évoluer son modèle dans le but de servir de guichet unique de financement pour ces entreprises. En avril dernier, Brex a déclaré avoir combiné cartes de crédit, comptes de trésorerie d’entreprise et nouveaux logiciels de gestion des dépenses et de paiement des factures « ensemble dans un seul tableau de bord » dans le cadre de un service appelé Brex Premium qui coûte 49 $ par mois. Aujourd’hui, la société se concentre sur le produit de carte d’entreprise qu’elle développe depuis sa création, les produits bancaires et les produits de gestion des dépenses. Ou plus simplement, il vise à servir de « système d’exploitation financier » pour ses clients.

Sa dernière augmentation fait suite à une année qui a vu «plus que doubler» les revenus, selon le co-PDG et co-fondateur Henrique Dubugras, qui a refusé de révéler des chiffres précis. Les investisseurs existants représentaient environ 95% des participants à la ronde de la série D-2, a-t-il ajouté.

« Nous ne nous sommes pas ouverts à de nouveaux investisseurs parce que nous avions tellement de nouveaux investisseurs avec des poches bien remplies à qui nous avions promis de donner plus d’allocation au fil des ans » Dubugras dit TechCrunch. “Ils étaient convaincus que nous avions atteint les objectifs que nous avions dit que nous allions, ce qui nous a donné une certaine crédibilité envers eux.”

Parallèlement à l’annonce du financement, Brex a également annoncé avoir embauché un cadre de Meta : Karandeep Anand. Anand a été nommé directeur des produits de l’entreprise après avoir dirigé Le groupe de produits commerciaux de Meta, qui a servi plus de 200 millions d’entreprises dans le monde. Auparavant, Anand a passé 15 ans chez Microsoft, où il a dirigé la stratégie de gestion des produits pour les efforts de Microsoft Azure cloud et de plate-forme de développement. L’exécutif dirigera les efforts d’expansion du portefeuille de produits de Brex, où une bonne partie de son nouveau capital sera dirigée.

“Karandeep est un ingénieur de formation, il est donc orienté produit et ingénierie, mais également orienté business et client”, a déclaré Dubugras à TechCrunch. « C’est une embauche unique dans ce sens, et c’est particulièrement important pour Brex. Notre logiciel et notre carte touchent la plupart des employés d’une entreprise même si c’est le directeur financier qui décide de l’acheter. Puisque nous voulons offrir une expérience de type consommateur, il va nous aider là-bas. »

Pour sa part, Anand a décrit Brex comme « un perturbateur du marché ».

“La possibilité de créer des opportunités économiques pour des millions de personnes et d’entreprises dans le monde grâce à l’innovation dans les produits financiers est incroyablement excitante”, a-t-il déclaré dans une déclaration écrite. « L’opportunité qui s’offre à Brex est vaste et je suis reconnaissant d’avoir l’opportunité de créer des produits qui aideront nos clients à développer leurs activités. »

En termes de clients, Brex continue de servir les startups ou les entreprises de commerce électronique qui peuvent être de plus petites entreprises mais avec une croissance plus élevée. Au fur et à mesure que ses clients précédents ont grandi et mûri, Brex s’adapte maintenant pour servir également les entreprises de taille moyenne et les grandes entreprises qui ont des besoins financiers différents au fur et à mesure de leur croissance. C’est là qu’il semble qu’Anand sera en mesure d’offrir le meilleur rapport qualité-prix.

Crédits image : Brex

Le paysage des startups cherchant à répondre aux besoins financiers des entreprises semble s’élargir de jour en jour. L’un des concurrents les plus connus de Brex, Ramp, connaît également une croissance impressionnante et en août dernier, a annoncé avoir levé 300 millions de dollars dans un tour de table de série C qui valorisait l’entreprise à 3,9 milliards de dollars. Avec sa volonté de servir des entreprises plus grandes et plus établies, Brex semble seulement empiéter davantage sur le territoire de Ramp.

Nell Mehta, fondatrice et associée directrice de Greenoaks, pense que Brex a été en mesure de créer une carte qui répond aux besoins des entreprises et des startups « modernes ». Et même si cela seul était suffisamment convaincant pour attirer l’attention de son entreprise, Greenoaks a également vu le potentiel plus large d’une «plate-forme vraiment extensible qui pourrait résoudre un ensemble universel de problèmes», notamment en offrant de meilleurs contrôles sur les dépenses des employés, des rapports de dépenses et des récompenses «indolores» adaptés aux besoins spécifiques d’une entreprise.

« Le résultat est une expérience différenciée qui se traduit par une fidélité attrayante de la clientèle et certains des meilleurs indicateurs de croissance que nous ayons jamais vus », a-t-il écrit par e-mail. « En plus de cela, nous avons toujours été impressionnés par l’équipe de Brex, qui crée d’excellents produits rapidement, avec une vision profonde de l’avenir des services bancaires aux entreprises. »

Mehta a poursuivi en disant que Brex est devenu le « référent cognitif » pour les services bancaires aux entreprises modernes. Il a vanté des fonctionnalités telles que l’intégration instantanée et le provisionnement de cartes virtuelles ; une « UX facile à utiliser » ; pas de frais de compte ; récompenses « convaincantes » ; et la technologie « construite pour s’intégrer dans les flux de travail financiers de ses clients ».

“Nous pensons que peu d’entreprises peuvent servir aussi efficacement une telle diversité d’entreprises, des startups du premier jour aux entreprises sophistiquées avec des besoins complexes”, a-t-il ajouté.

Crédits image : Co-fondateurs et co-PDG Henrique Dubugras et Pedro Franceschi / Brex

Le fait que Brex ait “construit toute sa technologie à partir de zéro” est un grand différenciateur pour l’entreprise, selon Dubugras.

“Nous n’utilisons pas de fournisseurs hérités tiers comme le font les banques, et nous sommes assez spécialisés dans les entreprises à forte croissance”, a-t-il déclaré à TechCrunch. « Beaucoup de concurrents ont des produits à ligne unique, mais avec nous, vous pouvez effectuer vos opérations bancaires, vous pouvez gérer les dépenses, vous pouvez obtenir une ligne de dette à risque. »

Fondée en 2017 par Pedro Franceschi et Dubugras (qui ont maintenant la mi-vingtaine), Brex, basée à San Francisco, était évaluée à 7,4 milliards de dollars en avril après avoir levé une série D de 425 millions de dollars dirigé par Tiger Global Management.

La société a déclaré à TechCrunch lors de sa dernière augmentation qu’elle “intégrait des milliers de nouveaux clients technologiques et non technologiques chaque mois”. Brex a également déclaré qu’il avait augmenté son chiffre de « clients totaux » de 80 % au premier trimestre de 2021, « le total des ajouts mensuels de clients ayant été multiplié par 5 ».

L’entreprise prévoit d’avoir 1000 employés d’ici la fin du mois. Parce qu’elle est encore tournée vers la croissance, elle n’est pas encore rentable.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Publicité Dairylea interdite pour la représentation « dangereuse » de deux filles suspendues la tête en bas en mangeant du fromage | Nouvelles du Royaume-Uni
NEXT Le Trésor prévoit de réprimer les publicités «trompeuses» sur les crypto-monnaies | Crypto-monnaies
----