Jordan’s Fine se lance dans le secteur des suppléments nutritionnels

Jordan’s Fine Hygienic Holding se diversifie dans le secteur des suppléments nutritionnels alors qu’il cherche à développer son segment de bien-être dans le cadre d’une stratégie de croissance sur cinq ans, a déclaré son directeur général.

La société s’est fixé des objectifs de croissance agressifs et s’attend à ce que son activité de bien-être, ainsi que les masques et les opérations sanitaires, représentent environ la moitié de son chiffre d’affaires. L’autre moitié sera tirée par l’activité principale de papier de l’entreprise, a déclaré James Lafferty Le National.

“Nous avons accéléré nos objectifs car nous sommes maintenant entrés à 100% dans l’espace bien-être avec des suppléments nutritionnels et nous avons déjà lancé quelques produits”, a-t-il déclaré.

L’entreprise repose désormais sur trois piliers : les papiers grand public ; masques, gants et produits de désinfection, et bien-être.

“Nous avons un tout nouveau pilier … nous avons donc des objectifs de croissance très, très agressifs pour les années à venir”, a-t-il déclaré.

Dans le domaine du bien-être, Fine a lancé en douceur deux produits – Motiva Neuro Booster qui a montré qu’il améliorait la fonction cognitive chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer sévère et Motiva Immuno Booster – aux EAU.

Il s’attend à obtenir l’approbation réglementaire d’autres juridictions pour pouvoir les lancer officiellement dans toute la région.

Les suppléments sont produits dans des installations approuvées par la Food and Drug Administration aux États-Unis. Cependant, Fine souhaite déplacer la production vers la région de Mena d’ici quelques années, a déclaré M. Lafferty.

“Nous avons un troisième supplément nutritionnel à venir dans environ un mois et c’est très excitant”, a-t-il déclaré. “Nous nous attendons à une croissance énorme.”

Fondée en 1958, Fine est détenue majoritairement par le groupe jordanien Nuqul. En 2015, Standard Chartered Private Equity a conduit un consortium d’entreprises à investir dans une participation minoritaire d’une valeur de 175 millions de dollars.

La pandémie a stimulé le déploiement de produits de l’entreprise, y compris des masques et sa gamme de désinfectants longue durée sur les marchés de la région Mena et au-delà.

Les fondamentaux de son cœur de métier ont poussé l’entreprise en 2020 à un chiffre d’affaires record, également dopé par la vente d’EPI et de produits de désinfection. Cependant, 2021 était légèrement en dessous du pic de 2020, la demande de masques ayant chuté.

“Nous avons toujours eu une bonne activité principale et nous avons en plus toute l’activité des masques et de la désinfection”, a déclaré M. Lafferty. “2021 a été une activité papetière solide et continue, [but] il y avait moins de demande de masques et de désinfection [products].”

Nous avons accéléré nos objectifs car nous sommes maintenant entrés à 100 % dans l’espace bien-être avec des suppléments nutritionnels et nous avons déjà lancé quelques produits.

James Lafferty, PDG, Fine Hygienic Holding

L’activité papier de Fine, qui comprend des produits allant des papiers hygiéniques et de cuisine aux mouchoirs en papier et aux lingettes hygiéniques, se développe à un rythme soutenu, car “c’est une activité prévisible” et “Covid-19 n’a pas eu d’impact” sur elle, a-t-il déclaré.

Fine a pour objectif à long terme de dépasser 1 milliard de dollars de ventes par an, a déclaré M. Lafferty Le National en décembre 2020. La société avait dépassé son objectif de 75 millions de dollars de bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (Ebitda) pour cet exercice. Cependant, il a refusé de donner des détails sur les revenus ou l’Ebitda pour 2021.

La société évalue toujours ses projets d’inscription de ses actions auprès de banques d’investissement. Cependant, elle n’est « pas pressée » et n’a pas besoin de lever des capitaux sur les marchés boursiers. Fine prendra la décision d’inscription au “bon moment”, a-t-il déclaré.

Fine, qui a investi environ 450 millions de dirhams (122,6 millions de dollars) sur le marché des Émirats arabes unis au fil des ans, y compris une papeterie à Abou Dhabi, est optimiste quant aux perspectives commerciales de la deuxième économie du monde arabe et continuera d’y investir, a-t-il déclaré.

La société a récemment agrandi ses bureaux à Dubaï à mesure que les affaires se développent.

En 2020, Fine a annoncé son intention d’investir environ 100 millions de dollars pour installer sa sixième papeterie dans la région de Mena. Mais, il n’a pas encore pris de décision sur l’emplacement et souhaite terminer une étude approfondie avant d’engager une somme importante pour la mise en place d’une nouvelle installation, a déclaré M. Lafferty.

Mise à jour : 15 janvier 2022, 4 h 30

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un grand service de télévision américain abandonne la chaîne pro-Trump OAN
NEXT Le démarrage de la banque d’affaires Qonto lève 552 millions de dollars à une valorisation de 5 milliards de dollars – TechCrunch
----