La règle obligatoire du vaccin COVID-19 est désormais en place pour les premiers agents de santé de première ligne de WA

Les autorités sanitaires de l’Australie-Occidentale affirment qu’elles ne se préparent à aucune pénurie de personnel en raison de la vaccination obligatoire contre le COVID-19, qui entre en vigueur aujourd’hui pour les travailleurs de première ligne.

Points clés:

  • La vaccination obligatoire prend effet pour les agents de santé de l’AO
  • Le syndicat des infirmières dit qu’il s’attend à ce que certains membres partent
  • Cependant, aucune pénurie de personnel n’est attendue sur la règle

Mais le syndicat des infirmières de l’État craint de perdre d’ici la fin de l’année des centaines de membres qui étaient mécontents de soutenir la règle de vaccination obligatoire du gouvernement de l’État.

À partir d’aujourd’hui, les agents de santé et de soutien des hôpitaux publics et privés devront avoir reçu au moins leur première dose d’un vaccin COVID-19 pour accéder aux établissements à haut risque.

Ces établissements de niveau 1 comprennent des unités de soins intensifs, des unités de dépendance élevée, des services respiratoires, des services d’urgence, des cliniques COVID-19, des cliniques de vaccination COVID-19 et des services hospitaliers dotés de lits respiratoires désignés dans certains hôpitaux régionaux.

Le personnel de première ligne travaillant dans les services d’urgence de WA est tenu d’avoir au moins une dose d’un vaccin COVID-19.(

ABC News : Louise Merrillees

)

Plus de 95 % du personnel métropolitain de première ligne avait été vacciné à la veille de la date limite obligatoire, tandis que 94 % du personnel de niveau 1 de WA Country Health avait jusqu’à présent reçu un premier vaccin.

Les premiers débits de dose pour le personnel de niveau 1 de ces services de santé au 30 septembre étaient les suivants :

  • Service de santé de l’enfant et de l’adolescent — 95%
  • Service de santé métropolitain de l’Est — 95%
  • Service de santé métropolitain du Nord — 99,2%
  • Service de santé métropolitain du Sud — 93%
  • Chemin vers l’Ouest – 97%

Le syndicat des infirmières ne s’excuse pas pour sa position sur le vaccin

Une poignée d’infirmières et de sages-femmes en uniforme ont récemment participé à des manifestations contre les vaccinations obligatoires.

Le secrétaire d’État de l’Australian Nursing Federation WA, Mark Olson, a soutenu les jabs obligatoires – mais a déclaré qu’il s’attendait à ce que des centaines d’agents de santé partent à cause de cela.

“Je suis inébranlable dans mon soutien au programme de vaccination et à la vaccination obligatoire”, a-t-il déclaré.

“Mais c’était quand même la bonne décision à prendre.”

Les règles s’étendraient à partir du 1er novembre pour exiger que tous les autres travailleurs de la santé aient reçu une dose pour pouvoir travailler dans les hôpitaux publics et privés.

Dans le cadre de la troisième étape, les agents de santé et de soutien devraient avoir reçu au moins une dose avant le 1er décembre et être complètement vaccinés d’ici la nouvelle année pour accéder aux services de soutien et aux sites des prestataires de santé.

Cela aboutirait à ce que tous les travailleurs de la santé doivent avoir reçu les deux doses de vaccin avant le 1er janvier.

Un seul membre de l’AMA a démissionné à cause d’un jab

Le président de l’AMA WA, le Dr Mark Duncan-Smith, a déclaré qu’il ne pensait pas que le système de santé perdrait beaucoup de personnel en raison de la règle de vaccination obligatoire.

Il a déclaré que sur les 5 000 membres du syndicat, il n’était au courant que d’une démission liée au vaccin.

Un travailleur de la santé portant des lunettes de protection et un masque.

Un travailleur de la santé portant des lunettes de protection et un masque.

Une écrasante majorité des agents de santé publique avait répondu à l’appel pour se faire vacciner.(

ABC News : Jessica Hayes

)

La porte-parole de l’opposition Santé, Libby Mettam, a déclaré que le système de santé de WA ne pouvait pas se permettre de perdre des agents de santé.

« Nous avons besoin de tous les agents de santé vaccinés que nous pouvons obtenir étant donné que nous avons un système de santé à genoux », a-t-elle déclaré.

Le directeur général du ministère de la Santé, Russell Weisz, a déclaré qu’il était agréable de voir que l’écrasante majorité des agents de santé publique avaient répondu à l’appel.

« Le personnel des sites de premier niveau dispense des soins à certains des patients les plus vulnérables du système de santé, notamment les nouveau-nés, les personnes âgées et les personnes ayant des besoins de santé très complexes », a déclaré le Dr Weisz.

« C’est pourquoi, dans notre approche par étapes, nous avons priorisé la nécessité pour le personnel de ces sites d’être vacciné en premier.

« Si vous êtes un travailleur de la santé, votre travail est fondé sur la science – le meilleur moyen de vous protéger, votre famille et la communauté au sens large est la vaccination.

“Tout membre du personnel d’un établissement de niveau 1 qui n’a pas eu au moins un jab, et qui n’a pas d’exemption, ne pourra pas accéder à ce site à partir du vendredi 1er octobre.

“Nous ne nous attendons pas à ce que la dotation en personnel soit un problème en raison des vaccinations obligatoires du personnel de niveau 1.”

Le directeur général de la santé de l’État a accordé 50 exemptions médicales et temporaires à l’ensemble du personnel de santé, principalement pour les grossesses et les vaccins reçus à l’étranger.

Certains membres du personnel peuvent ne pas avoir reçu leur vaccin COVID-19 pour des raisons médicales, comme les personnes suivant un traitement contre le cancer et celles souffrant de problèmes de santé graves, qui avaient demandé et obtenu des exemptions médicales.

Chargement du formulaire…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Cette semaine dans la politique américaine : un arrêt du gouvernement, un plafond de la dette, deux grosses factures et un match de baseball
NEXT Brett Kavanaugh testé positif au COVID-19, selon la Cour suprême des États-Unis – National
----