Le FMI approuve le quatrième allégement de la dette des pays pauvres

Le FMI a approuvé un autre allégement de la dette pour aider les pays pauvres à surmonter la pandémie de Covid-19 – Copyright AFP/File ADALBERTO ROQUE

Le FMI a approuvé un quatrième allégement de la dette de 24 pays pauvres, dont les nouveaux bénéficiaires, le Lesotho et le Kirghizistan, pour les aider à surmonter la pandémie de Covid-19, selon un communiqué publié vendredi.

L’aide a été fournie dans le cadre du Catastrophe Containment and Relief Trust (CCRT) du prêteur de crise basé à Washington, qui permet au FMI d’accorder des subventions aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables touchés par une catastrophe naturelle ou une crise de santé publique.

Dans sa déclaration, le Fonds monétaire international a déclaré que l’allégement était le quatrième approuvé depuis le début de la pandémie et s’élevait à 124 millions de dollars.

“Cet allégement du service de la dette permet de libérer des ressources financières rares pour un soutien sanitaire, social et économique vital afin d’atténuer l’impact de la pandémie de COVID-19”, a déclaré l’institution.

Le cycle actuel couvre les paiements dus jusqu’au 10 janvier de l’année prochaine, et le FMI a déclaré qu’il pourrait également prolonger l’allégement jusqu’au 13 avril, date du deuxième anniversaire de la première tranche de l’aide. Si tel était le cas, l’allègement total s’élèverait à 973 millions de dollars.

Le Lesotho et le Kirghizistan ont été ajoutés car ils “satisfont aux conditions d’éligibilité et de qualification pour l’allègement du service de la dette du CCRT dans le cadre de la pandémie de Covid-19”, a déclaré le FMI.

Outre ces deux, Bénin, Burkina Faso, Burundi, République centrafricaine, Comores, Djibouti, Éthiopie, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Haïti, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Népal, Niger, Rwanda, Sao Tomé et Principe , la Sierra Leone, les Îles Salomon et le Tadjikistan ont reçu une aide.

Cependant, l’Afghanistan, qui avait précédemment reçu des secours, ne recevra pas d’aide ce cycle car « il reste un manque de clarté au sein de la communauté internationale concernant la reconnaissance du gouvernement afghan.

“En tant que tel, l’engagement du Fonds avec l’Afghanistan continue d’être en pause”, indique le communiqué.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la société civile peut-elle aider à combler le vide ?
NEXT L’Inde rejette l’objectif de zéro émission nette de carbone
----