Trudeau affirme les principaux progrès climatiques réalisés au G20, mais le Canada voulait un engagement plus fort

Soulignant que le changement climatique était au sommet de l’ordre du jour du sommet du G20, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a affirmé dimanche que les dirigeants mondiaux avaient réussi à progresser en s’engageant à résoudre certains problèmes clés. Il a toutefois noté que le Canada souhaitait un accord plus ambitieux et plus solide sur le changement climatique. Trudeau a déclaré que les dirigeants lors du sommet se sont concentrés sur la façon dont les objectifs climatiques en cette période critique peuvent être améliorés, ainsi que sur ce qui peut être fait d’autre pour éliminer progressivement le charbon, réduire les émissions de méthane, accroître le soutien à l’adaptation et investir dans des solutions basées sur la nature. . Ses remarques sont intervenues alors qu’il terminait deux jours à Rome lors de la conférence des dirigeants du G20, où les dirigeants ont convenu pour la première fois par écrit que maintenir le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius serait préférable pour tout le monde.

Trudeau a déclaré lors de sa dernière conférence de presse à Rome qu’il ne fait aucun doute que le Canada et un certain nombre d’autres pays auraient préféré des mots et des engagements plus forts dans la lutte contre les changements climatiques que d’autres; cependant, les nations ont fait des progrès considérables en réalisant que 1,5 degré est un objectif commun.

Le Premier ministre canadien a en outre déclaré que plusieurs parties d’une version précédente du communiqué conjoint avaient été édulcorées, y compris des échéances spécifiques pour atteindre les émissions nettes de carbone d’ici 2050 et pour éliminer progressivement l’énergie au charbon d’ici la fin des années 2030, remplacées par des émissions nettes de zéro d’ici à « au milieu du siècle » et l’énergie au charbon étant éliminée « dès que possible ». Le libellé s’engageant à réduire les émissions de méthane a été modifié simplement pour reconnaître que la réduction des émissions de méthane est un moyen rentable et très simple de le faire, a-t-il souligné.

Le Canada fera don de 200 millions de doses aux pays les plus pauvres

Lors de la conférence du G20, le Canada a accepté de distribuer des millions de doses supplémentaires de vaccin COVID aux pays défavorisés du monde entier. « Le Canada fera don de l’équivalent d’au moins 200 millions de doses à l’installation COVAX d’ici la fin de 2022 », a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau dans un communiqué, faisant référence à l’accord mondial de partage de vaccins. Il a ajouté que 10 millions de doses du vaccin de Moderna seraient bientôt distribuées dans les pays en développement. Le Canada a également offert 15 millions de dollars pour aider l’Afrique du Sud à augmenter la production de vaccins, selon la vice-première ministre et ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland, qui s’est exprimée lors d’une conférence de presse à Rome.

Le Premier ministre canadien a en outre déclaré que l’absence d’un quart des dirigeants du G20, dont le président chinois Xi Jinping et le président russe Vladimir Poutine, avait eu un impact sur la rhétorique sur le charbon et les émissions nettes zéro. « C’est le genre de choses que le Canada va continuer de faire pression, aux côtés de tous nos collègues. Tout le monde autour de la table n’était pas là aujourd’hui et nous sommes un groupe qui travaille autant que possible sur le consensus. Mais nous allons continuer à lutter pour un avenir meilleur pour tous”, a-t-il conclu.

(Photo : AP)

Source

Trudeau affirme les principaux progrès climatiques réalisés G20 mais Canada voulait engagement fort

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Covid-19 : la variante Omicron peut ressembler à un simple rhume ; voici pourquoi – Nouvelles
NEXT Aucune preuve pour le moment qu’Omicron est plus grave que les autres variantes de Covid : Singapour
----