Breaking news

La Cour suprême confirme la loi ontarienne qui coupe le conseil municipal de Toronto

La Cour suprême confirme la loi ontarienne qui coupe le conseil municipal de Toronto
La Cour suprême confirme la loi ontarienne qui coupe le conseil municipal de Toronto

La première réunion du conseil municipal réduit de Toronto, le 4 décembre 2018.

Fred Lum/The Globe and Mail

Le plus haut tribunal du Canada a confirmé une loi ontarienne qui a réduit de près de moitié la taille du conseil municipal de Toronto lors des dernières élections municipales.

Dans une décision partagée 5-4 rendue ce matin, la Cour suprême du Canada a conclu que le changement imposé par le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, ne violait pas les droits à la libre expression des candidats ou des électeurs.

La majorité du panel a décidé que tout le monde avait plusieurs mois pour s’adapter au nouveau système avant le vote d’octobre 2018.

L’histoire continue sous la publicité

Les juges dissidents ont cependant estimé que le moment choisi pour la législation équivalait à une violation des droits à la liberté d’expression.

La campagne municipale était bien avancée lorsque l’Assemblée législative de l’Ontario a adopté une loi qui a réduit le nombre de sièges au conseil à Toronto de 47 à 25, les alignant sur les circonscriptions fédérales.

Ford – un ancien conseiller municipal de Toronto et candidat défait à la mairie – a fait valoir à l’époque que le changement rationaliserait les opérations du conseil et économiserait 25 millions de dollars. Les critiques, cependant, l’ont dénoncé comme antidémocratique et arbitraire.

Plus à venir.

Nos bulletins Morning Update et Evening Update sont rédigés par les rédacteurs du Globe, vous donnant un résumé concis des titres les plus importants de la journée. Inscrivez-vous aujourd’hui.

Source

Cour suprême confirme loi ontarienne qui coupe conseil municipal Toronto

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La visite d’Obama en Virginie est une page du livre de jeu des démocrates dans le rappel en Californie
NEXT Le moteur économique du Canada a calé en juillet alors que le PIB s’est à nouveau contracté
----