Namibie : l’offre allemande est morte à l’arrivée – Kauandenge

Josef Kauandenge de Nudo a catégoriquement rejeté le pacte de génocide entre la Namibie et l’Allemagne, affirmant que l’accord n’avait pas été négocié de bonne foi entre les deux pays.

Kauandenge a apporté sa contribution lors du débat en cours sur la motion à l’Assemblée nationale mercredi après-midi.

“Nos droits inaliénables à l’autodétermination et à l’autoreprésentation conformément à la constitution namibienne et aux conventions applicables des Nations Unies, dont la République de Namibie et la République fédérale d’Allemagne sont signataires, ainsi que les principes du droit international, ont été violés en étant exclu de la participation et en décidant de la marche à suivre dans notre cas », a-t-il déclaré.

Il a en outre déclaré qu’une indemnisation globale doit être appliquée pour remédier aux dommages permanents, car la destruction des familles et des structures communautaires, la pauvreté intergénérationnelle systématique qui en résulte et le traumatisme psychologique persistant ne peuvent jamais être rectifiés.

“L’expropriation de tous les biens meubles et immeubles des peuples Nama et Ovaherero, y compris les terres ancestrales prises par le décret impérial, doit être réparée par le principe de restitution avant compensation”, a-t-il souligné.

Kauandenge a déclaré que l’accord actuel de 1,1 milliard d’euros (environ 18 milliards de dollars namibiens) de financement de projets sur 30 ans est pratiquement mort à l’arrivée à tous égards, car le montant ne prend pas en compte les souffrances, les pertes de vies humaines et de terres par les personnes touchées. communautés.

“Certains responsables gouvernementaux veulent nous dire qu’ils ont chassé un koudou et qu’ils sont revenus avec une souris, et nous devrions accepter cette souris parce que c’est mieux que rien. Nous disons non à cette souris parce que la souris est insuffisante pour notre ménage, car une fois cuit, il y aura des enfants qui n’y goûteront pas”, a-t-il accusé.

Le refus de l’Allemagne de qualifier leurs atrocités de génocide laisse en outre un mauvais goût dans la bouche des communautés touchées.

Le député a ainsi appelé ses collègues législateurs à ne pas politiser la question, mais à œuvrer pour parvenir à une convention collective au profit des Namibiens et des communautés affectées.

« J’appelle le gouvernement dirigé par la Swapo et les députés de la Swapo qui ne sont peut-être pas issus des communautés touchées à laisser votre conscience vous guider dans ces délibérations. Ce n’est pas le moment pour le politiquement correct et pour suivre la ligne du parti. Il y a beaucoup plus en jeu. , et c’est la raison de nos compatriotes namibiens”, a-t-il exhorté.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le gouvernement suspend la décision « No Ghana Card, No Pay » pour les travailleurs du secteur public
NEXT Le moteur économique du Canada a calé en juillet alors que le PIB s’est à nouveau contracté
----