Les agences de sécurité s’occuperont des crimes, des syndicats criminels – Akufo-Addo

Les agences de sécurité s’occuperont des crimes, des syndicats criminels – Akufo-Addo
Les agences de sécurité s’occuperont des crimes, des syndicats criminels – Akufo-Addo

Le président Akufo-Addo a déclaré que le service de police du Ghana et toutes les autres agences de sécurité du pays sont prêts à faire face aux menaces à la sécurité intérieure qui sont actuellement visibles dans certaines parties du pays.

Ces derniers temps, certaines parties du pays en particulier, la capitale Accra, ont enregistré des incidents de vols à la lumière du jour, entre autres, qui ont suscité une large condamnation de la part du grand public.

La police a, dans la plupart des incidents, agi rapidement pour arrêter les personnes soupçonnées d’avoir commis les crimes.

Le président Akufo Addo, s’adressant au défilé de remise des diplômes du 50e cours d’élèves-officiers de l’Académie de police du Ghana au dépôt de police de Tesano, aujourd’hui 1er octobre 2021, a assuré aux citoyens que l’architecture de sécurité du pays a accepté le défi des éléments criminels dans le pays et ils les traiteront de front.

« Je suis conscient que les récents incidents de crimes violents dans certaines parties du pays ont suscité des inquiétudes en matière de sûreté et de sécurité de plusieurs sections du populiste. Je tiens à assurer aux Ghanéens que le service de police et en fait tous les autres services de sécurité sont déterminés à faire face de manière décisive aux menaces posées par les criminels dangereux et les syndicats criminels », a déclaré le président Akufo-Addo.

« Nous pouvons alors aider à réussir dans cette entreprise si nous exhortons la police et les autres services de sécurité et leur apportons autant de soutien et de coopération que possible dans la lutte ».

Agences de ressourcement

Le président Akufo-Addo a noté dans son discours que le gouvernement ne relâchera pas son programme de ressourcement du service de police et de toutes les autres agences de sécurité pour mieux les préparer à maintenir la loi et l’ordre dans le pays. Dans le cadre des ressources, le président a annoncé que trois hélicoptères supplémentaires seront mis à la disposition du service de police pour soutenir leurs activités de sécurité.

“Le service de police prendra livraison de trois (3) hélicoptères composés de deux hélicoptères de type gazette et d’un hélicoptère Airbus 350 en novembre de cette année pour améliorer son travail”, a déclaré Akufo-Addo.

Discipline dans les rangs

Félicitant l’inspecteur général de police par intérim, le Dr George Akuffo Dampare, et l’ensemble du service de police, le président a chargé la direction et les officiers du service de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour maintenir la discipline dans le service car c’est l’élément le plus important. gagner la confiance du public pour leur mandat principal de maintenir l’intégrité territoriale de l’État.

« Bien que le gouvernement fasse de son mieux pour équiper, financer et rééquiper les services de police, il est important que la discipline prévale dans l’ensemble du service. C’est une mission que je donne à l’inspecteur général de police par intérim et à toute l’administration de la police ».

« Sans discipline et sans supervision efficace, gagner la confiance et le soutien du public pour lutter contre le crime sera très problématique. La détection et la prévention du crime sont des responsabilités partagées entre la police et le public, et le respect mutuel, la confiance et le soutien sont nécessaires pour atteindre ces objectifs », a noté Akufo-Addo.

Récompenses

Le prix global du meilleur élève-officier a été décerné à l’élève-officier Ernest Kwofie. Le prix spécial du Commandant a été reçu par l’Officier Cardet Emmanuel Osei.

L’officier cadet Alison Raji Atuluk a été nommé meilleur en commandement et en exercice et le prix du meilleur tireur d’élite a été décerné à l’officier cardet Richard Lazarus Akorli.

Le président Akufo-Addo a félicité tous les lauréats et les a chargés d’apporter leur expertise au service de leur travail.

Contexte de la formation policière

Avant l’accession à l’indépendance du Ghana, le service de police dépendait en grande partie d’officiers expatriés. Quelques policiers ghanéens du grade d’inspection ont cependant été sélectionnés pour une formation dans les institutions de police britanniques, notamment Hendon et Bramshill.

À la fin de leurs cours à l’étranger, ils ont été nommés surintendants adjoints de la police.

La nécessité d’africaniser les services civils et publics après l’indépendance du Ghana le 6 mars 1957 a été ressentie avec acuité parce qu’il n’était plus opportun de compter sur les installations de formation britanniques et occidentales surchargées et surchargées pour la création d’un et le Ghana post-indépendant.

Académie de police du Ghana

Par conséquent, l’Académie de police du Ghana, anciennement Collège de police du Ghana, a été créée en 1959. Le 4 février 1959, 14 élèves-officiers ont commencé leur premier cours à l’Académie.

Le contenu du cours de l’Académie est un programme de formation professionnelle conçu pour les officiers qualifiés du grade d’inspection qui réussissent un concours d’entrée.

En outre, un nombre limité de diplômés universitaires sont acceptés pour le cours en tant qu’inscrits directs après trois mois de formation des sous-cadets à l’École nationale de formation de la police (NPTS) et un minimum de six mois de stage pratique.

À la fin, les officiers reçoivent une nomination présidentielle dans le corps des officiers supérieurs en tant que surintendant adjoint de la police (ASP) et pour effectuer une période de probation conformément à la loi.

Depuis sa création, l’académie a organisé quarante-neuf (49) cours et le cours actuel constitue le cinquantième (50e) cours d’officiers cadets qui devrait durer neuf mois dans le cadre du nouveau programme de formation.

Les matières principales enseignées à l’Académie varient de temps à autre en fonction des besoins du Service. Actuellement, les matières sont divisées en trois catégories : police, droit et sciences sociales.

Les sujets de police comprennent les enquêtes criminelles, le renseignement, les instructions de service, les tâches policières pratiques, la gestion des scènes de crime, la médecine légale, la rédaction de rapports de police, la rédaction de services, l’éthique dans la police, les compétences de base des agents, la planification stratégique et le plan d’action, la lutte contre la traite des êtres humains, Police amicale, police communautaire, soins aux clients, violence sexiste, relations avec les médias et compétences en communication.

Les sujets de droit englobent le droit pénal, la justice pénale; Procédure pénale, droit de la preuve, CI 76 et autres textes ayant une incidence sur le travail de la police.

Les cours de sciences sociales sont stratégiquement conçus pour couvrir d’autres disciplines telles que la psychologie sociale, la police et la santé mentale, les compétences en leadership et en gestion, les méthodes de recherche, la gestion financière et les droits de l’homme.

Mission de l’Académie

La mission de l’Académie est de développer les compétences intellectuelles, académiques et professionnelles des élèves-officiers qui deviendront éventuellement des leaders transformationnels axés sur le hasard, les politiques du Service et capables de rassembler des ressources pour atteindre l’ordre institutionnel ou la pratique.

Entre autres, l’Académie vise à réaliser cette mission en développant un programme complet pour faire comprendre aux élèves-officiers les responsabilités d’un officier de police et la réalisation de la relation entre la police et la communauté.

Deuxièmement, en mettant en œuvre le modèle/plan d’enseignement participatif (simulation et jeu de rôle) visant à la reconstruction professionnelle, morale/éthique des élèves-officiers.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’ONU condamne les expulsions d’Éthiopie et déclare que 5,2 millions de personnes ont besoin d’aide au Tigré
NEXT Le moteur économique du Canada a calé en juillet alors que le PIB s’est à nouveau contracté
----