Ghana : les associations d’alimentation scolaire allèguent des agissements sournois au secrétariat du GNSFP

Les Associations nationales d’alimentation scolaire du Ghana ont allégué qu’il existe un grand projet au Secrétariat du Programme national d’alimentation scolaire du Ghana (GNSFP) pour traire l’État pour les gains personnels de quelques-uns.

Les associations ont allégué que jusqu’à 12 millions de GH¢ avaient été versés à des particuliers au nom de 511 “écoles fantômes” pour l’année scolaire 2019/2020.

Lors d’une conférence de presse à Accra hier, la porte-parole des associations, Caroline Aboagye, a qualifié l’évolution au Secrétariat d’agenda anti-gouvernemental, qui doit être stoppé.

« Depuis le premier trimestre de l’année académique 2019/2020, le GNSFP rémunère les écoles qui ne sont pas inscrites au programme d’alimentation.

“On estime que plus de 12,9 millions de GH¢ ont été versés à plus de 511 écoles à travers le pays qui ne font pas partie du programme d’alimentation scolaire”, a affirmé le porte-parole du groupe.

Mme Aboagye a déclaré que 139 écoles dans la région de la Volta, 41 dans l’Ashanti, 43 dans l’Est, 10 dans le Nord-Ouest, 59 à Ahafo, 33 dans le Grand Accra, 11 dans l’Ouest, neuf à Bono, 30 dans le Centre, 12 dans le Nord , 11 à Bono East et cinq dans les régions de l’Upper West avaient été introduits clandestinement dans le système de paiement du programme d’alimentation.

Elle a donc demandé au Président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo de faire enquêter sur les activités des Coordonnateurs et Directeurs au Secrétariat, aux niveaux national, régional et de district, pour « mettre fin au pillage du trésor public ».

« Nous appelons la présidente Nana Addo Dankwa Akufo-Addo et la ministre du Genre, de l’Enfance et de la Protection sociale, Sarah Adjoa Safo, à ordonner à toutes les personnes nommées aux secrétariats national et régional du programme d’alimentation scolaire de se retirer pour que des enquêtes commencent sur leurs activités frauduleuses.

Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters AllAfrica

Recevez les dernières actualités africaines directement dans votre boîte de réception

Succès!

Presque fini…

Nous devons confirmer votre adresse e-mail.

Pour terminer le processus, veuillez suivre les instructions dans l’e-mail que nous venons de vous envoyer.

Erreur!

Un problème est survenu lors du traitement de votre soumission. Veuillez réessayer plus tard.

“Nous savons que le président est incorruptible et que les personnes corrompues ne doivent pas être autorisées à ternir son nom et son image. Ils doivent partir”, a déclaré Mme Aboagye.

À son avis, la gestion actuelle du programme s’était révélée hautement incompétente, corrompue et vindicatif car elle menaçait les traiteurs qui exprimaient leurs griefs de résiliation de contrat.

Selon Mme Aboagye, la nouvelle administration du programme d’alimentation scolaire a relégué le contrôle au second plan, laissant la place aux gens d’exploiter le système à leur avantage personnel.

Elle a déploré le manque d’implication des assemblées locales et du Ghana Education Service dans la gestion du programme, ce qui, selon elle, rend difficile le suivi, bien que délibérément.

“Le secrétariat a besoin d’une refonte parce que nous ne pouvons pas travailler avec ces fonctionnaires corrompus. Si le président ne prend aucune mesure, il sera difficile pour le NPP de briser le sort de huit ans”, a déclaré le porte-parole.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Apple revient à une conception plus traditionnelle des onglets Safari dans macOS Monterey RC à la suite d’une controverse
NEXT Le moteur économique du Canada a calé en juillet alors que le PIB s’est à nouveau contracté
----