Ghana : La tasse de Milo avec du sucre et du lait a meilleur goût !

L’entraîneur nouvellement signé du GHANA, Milovan Rajevac, a dû se lancer en nommant un groupe de 32 joueurs autour duquel il souhaite construire les Black Stars pour le reste des éliminatoires de la CAN et de la Coupe du monde, quelques instants après avoir mis le stylo sur papier pour sceller un pacte de deux ans avec les autorités ghanéennes du football.

L’équipe de recherche doit être félicitée pour l’action rapide de ratisser le marché pour trouver un remplaçant pour CK Akunnor, qui a été retiré après une série de performances peu impressionnantes alors qu’il était à la tête de l’équipe nationale senior, le cœur du Ghanéen. fans de foot.

C’est tellement rafraîchissant de savoir que l’entraîneur serbe était en attente pour répondre à cet appel national crucial et avec une rémunération qui semblait abordable dans la poche du contribuable ghanéen.

En effet, la seconde venue du « messie », populairement connue sous le nom de Milo, ne peut être décrite que comme une bonne combinaison de « boisson Milo, de sucre et de lait » pour servir un meilleur petit-déjeuner aux fans de football ghanéens.

Comme on dit, “comme deux petits pois dans un pot”,

il faut un bon entraîneur et la combinaison du soutien de l’organe de contrôle du football et de la bonne attitude de joueur pour gagner des matchs et le soutien et la bonne attitude serviraient de “sucre et de lait” ajoutés à la boisson (les efforts de l’entraîneur Milo) pour donner aux fans de football ghanéens le bon goût des Black Stars lors de la seconde venue du messie.

Certes, l’entraîneur serbe a un agenda inachevé pour le football ghanéen, notamment avec le Black Star. Il a raté de peu l’annexion de la Coupe d’Afrique des nations pour le Ghana pour la cinquième fois lors du tournoi Angola2008, lorsque les Stars ont été devancés par les Pharaons d’Égypte en finale.

Encore une fois, les Black Stars dirigés par Milo étaient à quelques centimètres d’une place sans précédent en demi-finale de la Coupe du monde 2010, lorsque la main criminelle du méchant Luis Suarez a empêché une tête de Dominic Adiyiah liée au but d’entrer dans le filet uruguayen, dans l’un des quarts de finale du tournoi.

Compte tenu de ces quasi-accidents avec les Black Stars, le Coach Milo braverait la tempête pour revenir à nouveau poursuivre son agenda inachevé, cette fois peut-être beaucoup plus fort !

Mais attendez un instant ! La démographie des Black Stars a changé depuis la dernière fois qu’il a quitté le Ghana il y a 11 ans. Le skipper Andre Ayew d’Al-Sadd et Jonathan Mensah de Columbus Crew sont ses anciens garçons qui ont rejoint l’équipe qu’il a constituée.

Il est revenu pour rencontrer en grande partie de nouveaux joueurs avec une mentalité différente. Cela signifie donc qu’il doit travailler beaucoup pour les aligner sur ses stratégies.

Bien sûr, trouver les bons joueurs qui s’engagent pour sa cause, correspondent à son plan de match et sont très exceptionnels sur le terrain de jeu plutôt que ceux qui passent plus de temps dans le saloon pour se coiffer et se faire tatouer le corps.

Encore une fois, la tendance historique du football ne favorise pas les entraîneurs de retour. Juste quelques-uns à rappeler. Le retour de l’entraîneur allemand Burkhard Ziese (aujourd’hui en retard) au Ghana en 2003 pour s’occuper des Stars, après ses exploits avec l’équipe de 1990-1992 fut une catastrophe ! Tout comme le retour malheureux de James Kwesi Appiah aux Black Stars ces derniers temps.

On se souvient également de la décevante seconde venue de l’entraîneur José Mourinho à Chelsea, après sa première performance fulgurante avec la même équipe.

On peut soutenir que cela n’est peut-être pas assez scientifique pour le rendre factuel, car il y a certainement tout aussi peu d’entraîneurs qui ont organisé de meilleurs “retours”, mais cela suffit pour rappeler les événements passés pour référence.

Un peu de rappel de l’histoire : après avoir conquis l’Afrique aux AFCONS de 1963, 1965, 1978 et 1982, les performances ultérieures des Black Stars ont été des séries de déchirements et de déceptions pendant près de 40 ans de leur recherche du titre AFCON.

L’équipe a perdu la distinction “Les Brésiliens d’Afrique”, une description bien méritée lorsque nous étions la seule équipe en Afrique à l’époque (1978) à avoir remporté la CAN pour la troisième fois et pour toujours, tout comme le Brésil avait remporté la Coupe du monde. puis pour la troisième fois.

Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters AllAfrica

Recevez les dernières actualités africaines directement dans votre boîte de réception

Succès!

Presque fini…

Nous devons confirmer votre adresse e-mail.

Pour terminer le processus, veuillez suivre les instructions dans l’e-mail que nous venons de vous envoyer.

Erreur!

Un problème est survenu lors du traitement de votre soumission. Veuillez réessayer plus tard.

Encore une fois, bientôt, nous devions perdre l’honneur d’être le seul pays à avoir remporté la CAN pour la quatrième fois sans précédent en 1982 et d’être les fiers gardiens de tous les trophées de la CAN présentés pour la compétition de la Confédération africaine de football, alors que l’Égypte a maintenant dépassé le record, dépassant le Ghana sept fois vainqueur (1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008, 2010) et le Cameroun, qui n’était jusque-là rien, égale désormais le record du Ghana, ayant également remporté le trophée à quatre reprises (1988, 2000, 2002, 2017).

En effet, la dure réalité est que le football ghanéen est dénudé sur le continent africain !

Et l’entraîneur Milo brisera-t-il le sort des entraîneurs ne revenant pas beaucoup mieux?

Cependant, comme nous le postulons, vous pouvez avoir un bon goût de Milo, avec du “sucre et du lait” ajoutés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV William Shatner s’envolera au bord de l’espace avec Blue Origin de Jeff Bezos
NEXT Camila Cabello, Helen Mirren et d’autres stars participent à la Fashion Week de Paris – ET Canada
----