Plus de personnes ont déménagé en Colombie-Britannique que partout ailleurs au Canada au cours de la dernière année : statistiques

Plus de personnes ont déménagé en Colombie-Britannique que partout ailleurs au Canada au cours de la dernière année : statistiques
Plus de personnes ont déménagé en Colombie-Britannique que partout ailleurs au Canada au cours de la dernière année : statistiques

Au milieu des perturbations sociétales et économiques les plus importantes depuis la Seconde Guerre mondiale, davantage de personnes ont migré vers la province la plus à l’ouest du Canada au cours de la période de 12 mois se terminant le 30 juin 2021.

Les estimations récemment publiées de Statistique Canada montrent que la Colombie-Britannique a enregistré le gain net de migration interprovinciale le plus important du pays au cours de la période, la province gagnant 34 277 personnes en voyant plus de gens emménager que déménager.

Il s’agit également du plus important gain net de migration interprovinciale vers la Colombie-Britannique en 28 ans, depuis 1993-1994, lorsque la province a connu un bond de près de 38 000 personnes.

L’écart de gain net de la migration interprovinciale était faible tout au long de la seconde moitié de 2020 en raison de l’impact de la pandémie sur les schémas migratoires, mais il y a eu une activité importante au cours de la première moitié de 2021.

Les statistiques de la Colombie-Britannique montrent que 19 270 personnes ont emménagé et 10 014 ont déménagé au premier trimestre de 2021, tandis que 31 926 ont emménagé et 16 636 ont déménagé au deuxième trimestre de 2021.

Contrairement aux modèles avant la pandémie, 12 865 ont emménagé et 9 340 ont déménagé au premier trimestre de 2019, et 21,24 ont emménagé et 15 113 ont déménagé au deuxième trimestre de 2019.

La reprise de la croissance économique et de l’emploi de la Colombie-Britannique après la pandémie s’est relativement bien déroulée par rapport aux autres provinces, ce qui est probablement l’un des principaux facteurs du changement de population.

Au cours de la même période de 12 mois se terminant en juin 2021, l’Alberta a perdu plus de personnes au profit des autres provinces qu’elle n’en a gagné au cours de chacun des quatre trimestres, avec l’écart le plus important pour le deuxième trimestre de 2021, lorsque 23 639 personnes ont emménagé et 29 086 ont déménagé.

Entre 2020 et 2021, l’Alberta a perdu plus de personnes au profit de la Colombie-Britannique que toute autre province, avec 31 232 déménagés en Colombie-Britannique, suivi de 16 315 en Ontario.

À l’exception du troisième trimestre de 2020, l’Ontario a connu une baisse globale de la migration interprovinciale à chaque trimestre jusqu’en juin 2021.

En Ontario, 12 125 personnes ont emménagé et 12 197 ont déménagé au quatrième trimestre de 2020, 17 205 ont emménagé et 23 092 ont déménagé au premier trimestre de 2021, et 25 349 ont emménagé et 37 206 ont déménagé au deuxième trimestre de 2021.

La Colombie-Britannique est également en tête du nombre de destinations d’émigration de l’Ontario, avec 20 728 personnes déménagées vers la province la plus à l’ouest et 16 469 vers le Québec entre 2020 et 2021.

Le Québec a également expulsé plus de personnes vers les autres provinces qu’il n’en a gagné pour trois des quatre trimestres se terminant en juin 2021. Pour le seul trimestre qui a connu un gain net, le deuxième trimestre de 2021, 10 724 personnes ont emménagé et 10 098 ont déménagé.

De 2020 à 2021, l’Ontario a été la principale destination de choix pour l’émigration du Québec, avec 16 370 départs pour le Québec, suivi de 4 485 pour la Colombie-Britannique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les républicains du Texas approuvent des cartes redessinées diminuant la représentation des électeurs minoritaires | Texas
NEXT Le moteur économique du Canada a calé en juillet alors que le PIB s’est à nouveau contracté
----