Le Québec doit reconnaître le racisme systémique, selon le coroner de l’enquête Echaquan

Alors que Kamel a jugé que la mort de Joyce Echaquan était accidentelle, elle a découvert que le racisme et les préjugés “ont certainement contribué à sa mort”.

Auteur de l’article :

Montreal Gazette

Date de parution :

01 oct. 2021Il ya 1 heure2 minutes de lecture 25 commentaires

Contenu de l’article

Le gouvernement du Québec doit reconnaître que le racisme systémique existe dans son système de santé et d’autres institutions, a conclu un coroner chargé d’enquêter sur la mort de Joyce Echaquan.

Contenu de l’article

Dans un rapport rendu public vendredi, la première recommandation de la coroner provinciale Géhane Kamel appelle le Québec à « reconnaître l’existence du racisme systémique au sein de nos institutions et à s’engager à contribuer à son élimination ».

Alors que Kamel a statué que la mort d’Echaquan était accidentelle, elle a constaté que “le racisme et les préjugés auxquels Mme Echaquan a été confrontée ont certainement contribué à sa mort”.

“Madame Echaquan a bel et bien été ostracisée, son décès est directement lié aux soins qu’elle a obtenus lors de son hospitalisation en septembre 2020 et son décès aurait pu être évité”, a écrit le coroner.

Kamel doit rencontrer la presse mardi pour discuter de ses conclusions.

Un enregistrement d’Echaquan réalisé et posté quelques heures avant sa mort dans un hôpital de Joliette le 28 septembre 2020, a choqué le Québec et le reste du Canada. L’enregistrement, qui est rapidement devenu viral sur les réseaux sociaux, montrait des membres du personnel hospitalier soumettant la mère de sept enfants atikamekw âgée de 37 ans à des insultes racistes alors qu’elle était allongée dans son lit.

Contenu de l’article

Les conclusions de Kamel ne manqueront pas d’alimenter une situation déjà tendue opposant le premier ministre du Québec, François Legault, aux chefs de l’opposition et aux critiques sur la question du racisme systémique dans les institutions provinciales.

À la suite de la mort d’Echaquan, les dirigeants autochtones ont demandé la création du « Principe de Joyce », un engagement du Québec selon lequel aucune personne des Premières Nations ne devrait avoir peur de recevoir un traitement du système de santé de la province et que les soins soient prodigués de manière non discriminatoire et manière respectueuse. Bien que Legault ait déclaré qu’il était d’accord avec le sentiment qui sous-tend le principe de Joyce, il refuse de le reconnaître officiellement au motif qu’il affirme qu’il existe un racisme systémique dans le système de santé, une notion que le premier ministre a niée à plusieurs reprises.

Contenu de l’article

Vendredi après-midi, environ six heures après que les détails du rapport aient été rendus publics, le bureau de Legault a publié une déclaration disant que « » par respect pour la famille et les proches de Joyce Echaquan ainsi que pour le travail du coroner en chef, nous attendrons pour elle de présenter son rapport mardi avant de commenter.

Plus tôt vendredi, la députée de Québec solidaire Manon Massé a qualifié le rapport de Kamel de « dévastateur » et a mis Legault au défi de repenser sa position.

« Que faudra-t-il de plus à François Legault pour reconnaître et nommer ce problème? a-t-elle déclaré dans un communiqué. « La recommandation du coroner de reconnaître le racisme systémique peut s’ajouter à celle des peuples autochtones, des partis d’opposition et d’une grande partie de la population.

Contenu de l’article

« Il est extrêmement important qu’un coroner émette une telle recommandation. J’espère que M. Legault aura l’humilité de reconnaître qu’il fait fausse route et change de cap.

Dans son rapport, Kamel note que la Commission québécoise des droits de la personne a défini le racisme systémique comme « la somme des effets d’une exclusion disproportionnée résultant des effets conjugués d’attitudes marquées, souvent inconsciemment, par des préjugés et des stéréotypes. … Malgré son caractère parfois involontaire, cette forme de racisme a pour effet de perpétuer les inégalités vécues par les personnes d’origine autochtone.

  1. Des centaines de personnes se rassemblent à Montréal pour honorer Joyce Echaquan un an après sa mort

  2. Même l’hommage à Joyce Echaquan ne peut apporter une trêve à l’Assemblée nationale

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vaccins COVID-19 – Série Pandemica : COVID20 – Organisation mondiale de la santé (OMS)
NEXT Faits saillants | Munster v Connacht – Munster Rugby
----