Breaking news

RÉFUTATION : Attaque injustifiée de l’UDC contre Khato Civils, Phiri :: Mmegi Online

RÉFUTATION : Attaque injustifiée de l’UDC contre Khato Civils, Phiri :: Mmegi Online
RÉFUTATION : Attaque injustifiée de l’UDC contre Khato Civils, Phiri :: Mmegi Online

Le communiqué de presse susmentionné comportait des allégations diffamatoires et trompeuses visant à ternir la réputation de la société, et celle de son président, précité.

En particulier, les allégations suivantes font référence ;

Ad Simbi Phiri (Président – Khato Civils (Pty) Ltd.)

une . Qu’il se régale de bénéfices d’appel d’offres irrégulièrement attribués

b. Qu’il est un porte-parole des gestionnaires politiques du BDP.

c. Qu’il est un homme d’affaires bidon

ré. Qu’il a un passé très discutable

e. Qu’il a un esprit superficiel et déformé

F. Qu’il s’immisce dans la politique locale du pays, alors qu’il est étranger.

Ad Khato Civils (Pty) Ltd

une. Que l’entreprise est bénéficiaire d’une offre irrégulièrement attribuée b. Que le travail de l’entreprise est de qualité inférieure

c. Que la société a frauduleusement augmenté les prix de l’appel d’offres sur le projet Masama-Mmamashia de P470m à P790m puis à P900m.

Les lésés souhaitent le déclarer publiquement, qu’ils respectent tous les dirigeants nationaux de la République du Botswana. Le respect du leadership national est et a toujours été la culture de l’entreprise et a été observé dans tous les pays où elle a entrepris des projets. La direction nationale, dans ce contexte, comprend à la fois la direction du parti au pouvoir et celle du parti d’opposition. Par conséquent, il n’a jamais été dans l’intention de Khato Civils (Pty) Ltd, ou de son président, de dénigrer ou de manquer de respect à la direction de l’opposition politique.

Plus précisément, le lésé souhaite qu’il soit consigné au dossier que la monnaie, “l’opposition», comme l’a utilisé l’interview menée par la publication The Argus Online, n’avait aucune référence spécifique ou implicite à l’opposition politique. Il en va de même pour ceux qui ont mené l’opposition au projet, par opposition à l’opposition politique. Parmi ceux-ci, les concurrents de l’entreprise ont fait de leur mieux pour que le projet ne démarre jamais.

Les personnes lésées savent que certaines personnalités du parti au pouvoir et de l’opposition ont succombé aux mensonges colportés par les concurrents. Il est instructif que, malgré le fait que l’opposition du concurrent s’est battue avec tant de ferveur pour faire avorter le projet, pour cause de corruption, personne n’a jamais contesté l’attribution de l’appel d’offres devant les tribunaux, ni demandé son examen d’une autre manière. Cela seul, témoigne que l’attribution de l’appel d’offres était inattaquable, sur le fond.

L’appel d’offres a été publié en mars 2018 et portait sur la conception et la construction d’environ 100 km et les travaux associés du champ de captage de Masama à la station de traitement d’eau de Mmamashia. L’appel d’offres a été clôturé le 7 juin 2018 et 13 entreprises au total ont soumis leurs offres. Il n’y a jamais eu de processus d’appel d’offres sélectif en vue de l’attribution de cet appel d’offres en faveur de Khato Civils.

Le montant pour lequel Khato Civils a soumissionné est de 781 millions de pesos TVA incluse et nous sommes donc perplexes face à l’accusation selon laquelle le prix a été gonflé. Le prix de l’offre pour le projet tel que soumis par Khato Civils n’a jamais changé et les gens sont libres d’aller inspecter les documents d’appel d’offres originaux. Il est choquant qu’il y ait maintenant un montant de prix d’appel d’offres de 400 millions de pesos mentionné.

Dans cette mesure, Umbrella For Democratic Change a mal interprété les propos de M. Simbi Phiri et s’est lancé dans une campagne injustifiée de vitriol. Les personnes lésées trouvent le contenu du communiqué de presse malheureux, c’est le moins qu’on puisse dire, et demandent en conséquence une rétractation et des excuses pour la même chose.

En tant que personne, M. Simbi Phiri est un chef d’entreprise respecté de réputation internationale. Il se sent diffamé en sa personne, et le

La société Khato Civils (Pty) Ltd, qui a également une réputation internationale dans de nombreuses régions d’Afrique et du monde.

Nos critiques se nourrissent de l’idée bornée qu’une entreprise appartenant à des Noirs est incapable de fournir des œuvres de qualité internationale, qui, selon eux, ne peuvent être fournies que par des entreprises appartenant à des non-Noirs. Si l’on se fie à un tel état d’esprit rétrograde, tout succès d’une entreprise appartenant à des Noirs est associé à des éléments corrompus ou frauduleux.

Les personnes lésées ont donc défié l’Umbrella For Democratic Change, pour justifier ses allégations, de produire des preuves vérifiables étayant les allégations malveillantes et préjudiciables formulées dans son communiqué de presse. Il est demandé à celui-ci de produire la preuve, dans les dix (10) jours suivant la communication des présentes. En cas de manquement à cette obligation, les personnes lésées devront prendre conseil sur les recours légaux, pour faire valoir leurs noms.

Les personnes lésées se contentent de comparaître devant le tribunal, si l’Umbrella For Democratic Change le décide, pour répondre à toute réclamation civile ou accusation pénale. Les personnes lésées s’opposent aux menaces proférées dans le communiqué de presse et affirment que l’entreprise ne doit succomber à aucune intimidation ou intimidation et qu’elle commercialisera légalement dans son espace, sans crainte ni faveur.

Khato Civils (Pty) Ltd, et son président, M. Simbi Phiri, souhaitent assurer le peuple bon et pacifique de la République du Botswana, de son engagement à respecter l’état de droit, et un haut niveau professionnel et éthique comportement, sur lequel repose son modèle économique.

Khato Civils a fait ses preuves en matière d’excellence du service, et nous avons exécuté ce projet sans faute et dans les délais requis. L’eau coule maintenant des champs de Masama à Mmamashia depuis plus d’un mois maintenant. Nous sommes d’avis que cet article contenait de graves allégations et insinuations infondées visant à jeter le discrédit sur Khato Civils, sa société affiliée, South Zambezi et son président.

Si quelqu’un a des informations crédibles selon lesquelles Khato Civils ou l’un de ses administrateurs a été impliqué dans des activités de corruption, nous lui conseillons d’aller signaler l’affaire aux forces de l’ordre et d’arrêter de colporter des mensonges qu’ils ne peuvent corroborer sans aucune preuve crédible.

Par conséquent, nous ne tolérerons ni n’accepterons aucune insinuation non fondée visant à jeter le discrédit sur Khato Civils, South Zambezi, ses administrateurs, parties prenantes et employés ne sont pas contestés.

Délivré par:

Mongezi Mnyani PDG du GROUPE KHATO CIVILS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Ghana en pleine transformation numérique – Bawumia
NEXT Terry McAuliffe concède l’élection du gouverneur de Virginie
----