Breaking news

L’OMS dévoile un plan pour prévenir les abus sexuels après le scandale en RDC

L’OMS dévoile un plan pour prévenir les abus sexuels après le scandale en RDC
L’OMS dévoile un plan pour prévenir les abus sexuels après le scandale en RDC

Une commission d’enquête indépendante a publié le mois dernier un rapport dévastateur qui a révélé que 83 des employés de l’OMS avaient commis des abus contre des dizaines de personnes en République démocratique du Congo au cours de la période 2018-2020.

Il n’y aura aucune possibilité d’exploitation sexuelle, aucune impunité si c’est le cas et “aucune tolérance pour l’inaction”, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. (PA)

L’Organisation mondiale de la santé a publié son plan visant à empêcher toute nouvelle inconduite de la part des travailleurs humanitaires déployés dans ses opérations sur le terrain après que le personnel de l’OMS a été impliqué dans un scandale majeur d’abus sexuels en République démocratique du Congo.

Le plan, publié jeudi, décrit une action immédiate qui comprend le soutien aux victimes et le lancement d’une série d’audits.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a promis de veiller à ce que l’affaire et les souffrances des victimes soient “le catalyseur d’une transformation profonde de la culture de l’OMS”, dans sa déclaration d’introduction au plan.

Il n’y aura aucune possibilité d’exploitation sexuelle, aucune impunité si c’est le cas et “aucune tolérance pour l’inaction”, a-t-il ajouté.

L’agence a également alloué un montant initial de 7,6 millions de dollars (6,5 millions d’euros) pour renforcer sa capacité à prévenir, détecter et répondre aux allégations d’agression sexuelle dans 10 pays, dont l’Afghanistan, l’Éthiopie et le Venezuela.

LIRE LA SUITE: Un personnel négligent de l’OMS accusé d’abus sexuels en RDC

Enquête sur le scandale

Quelque 83 travailleurs humanitaires, dont un quart employés par l’OMS, ont été impliqués dans l’exploitation et les abus sexuels lors de l’épidémie massive d’Ebola dans le pays de 2018 à 2020, a déclaré une commission indépendante le mois dernier.

« L’OMS demande au BSCI de l’ONU (Bureau des services de contrôle interne) de procéder à un examen et, le cas échéant, à une enquête plus approfondie sur tous les cas présumés d’EAS (exploitation et abus sexuels) identifiés par la Commission indépendante, y compris ceux dans lesquels ils ont identifié un auteur présumé de l’OMS”, indique le communiqué.

Une équipe distincte d’enquêteurs externes supervisera une enquête sur “une inconduite présumée de la direction concernant le non-engagement des procédures d’enquête”, a-t-il déclaré.

L’OMS avait déjà résilié les contrats de quatre membres du personnel identifiés comme auteurs et renvoyait les allégations aux autorités congolaises pour des poursuites pénales, a déclaré Jasarevic.

Les principaux donateurs, dirigés par les États-Unis et l’Union européenne, ont exhorté l’OMS à lancer une enquête externe plus approfondie demandant comment le scandale a été autorisé à se produire, ont déclaré des diplomates à Reuters la semaine dernière.

“L’OMS enquêtera sur les actes de négligence potentiels commis par des cadres supérieurs qui pourraient constituer une faute, comme recommandé par la commission indépendante”, a déclaré vendredi le porte-parole de l’agence, Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse de l’ONU.

LIRE LA SUITE: Les pays demandent à l’OMS d’accélérer l’enquête sur les allégations d’abus sexuels en RDC

Source : TRTWorld et agences

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pingouins @ Canucks 04/12/21 | Faits saillants de la LNH – LNH
NEXT Les partis d’opposition organisent un débrayage au Parlement et protestent contre la suspension des députés
----