Breaking news

L’équipe canadienne féminine de rugby à 15 revient à l’action après une mise à pied de deux ans

L’équipe canadienne féminine de rugby à 15 revient à l’action après une mise à pied de deux ans
L’équipe canadienne féminine de rugby à 15 revient à l’action après une mise à pied de deux ans

Renee Gonzalez du Canada, à gauche, est plaquée par l’Américaine Sarah Levy lors de la demi-finale de rugby féminin HSBC Canada Sevens, à Vancouver, le 19 septembre 2021.DARRYL DYCK/La Presse Canadienne

Après avoir été mise à l’écart pendant environ deux ans en raison de la pandémie, l’équipe canadienne de rugby féminin revient à l’action lundi lorsqu’elle affrontera les États-Unis à Glendale, dans le Colorado.

Et pas un instant trop tôt. Les femmes sont confrontées à un calendrier serré alors qu’elles se préparent pour la Coupe du monde 2021 en Nouvelle-Zélande, qui a été repoussée à octobre prochain en raison de COVID.

Il s’agit du premier test pour les Canadiennes classées au troisième rang et les Américaines au sixième rang depuis leur rencontre les 20 et 24 novembre 2019 à la série Can-Am à Chula Vista, en Californie. Le Canada a remporté les deux matchs, 19-0 et 52- 27.

L’entraîneur du Canada Sandro Fiorino a organisé des camps de l’Est et de l’Ouest en juillet, lui permettant ainsi qu’à son personnel de voir quelque 80 joueurs. Cela a été réduit à 50 pour un camp en août en Nouvelle-Écosse.

“Ça a été long à venir.” dit Fiorino. « Nous n’avons pas passé beaucoup de temps ensemble, mais c’est un peu la réalité de COVID.

“La bonne nouvelle est que beaucoup de joueurs, au cours des 18 derniers mois, ont trouvé un moyen de rejouer au rugby à l’étranger (ou) à U-Sports.”

Ces joueurs sont allés en grande partie en Angleterre et en France pour pratiquer le rugby en club.

Les Canadiennes affronteront à nouveau les États-Unis vendredi prochain au même endroit avant de se rendre en Grande-Bretagne pour affronter l’Angleterre n ° 1 à Twickenham Stoop à Londres le 14 novembre et le Pays de Galles n ° 11 le 21 novembre à Cardiff Arms Park.

L’attaquante vétéran Laura Russell peut remporter sa 50e sélection en tournée tandis qu’Alex Tessier, DaLeaka Menin, Emily Belchos de Goede et Karen Paquin sont à la recherche de leur 30e sélection. Les joueurs non plafonnés incluent Julia Schell, Laetitia Royer, Sarah Maude Lachance, Nakisa Levale et Renee Gonzalez.

Les matchs Canada-États-Unis font partie de la Pacific Four Series, une nouvelle compétition féminine qui sera entièrement lancée l’année prochaine avec quatre équipes en compétition.

Fiorino voit le match contre l’Angleterre comme « un endroit où nous vérifions nos repères et voyons où nous en sommes ».

Dimanche, l’Angleterre a conservé la première place du classement mondial avec une victoire de 43-12 sur la Nouvelle-Zélande, deuxième. Le match, devant 9 748 spectateurs au Sandy Park d’Exeter, était le 100e test en carrière des Black Ferns – et le premier depuis une victoire 47-10 contre l’Australie le 10 août 2019 à Eden Park à Auckland.

La Nouvelle-Zélande a remporté 89 de ces 100, à commencer par son premier match test sanctionné – une victoire 24-8 sur le Canada à la Coupe du monde 1991. Les Black Ferns ont remporté cinq Coupes du monde contre deux pour l’Angleterre.

L’Angleterre et la Nouvelle-Zélande se retrouveront dimanche prochain aux Franklin Gardens de Northampton.

Alors que la Nouvelle-Zélande était limitée aux matchs internes et aux matchs contre l’équipe barbare néo-zélandaise, dimanche marquait le huitième test de l’Angleterre depuis que la pandémie a frappé. Les Red Roses ont remporté les huit victoires et n’ont plus perdu depuis juillet 2019, lorsqu’elles ont été battues 28-13 par la Nouvelle-Zélande lors de la Women’s Rugby Super Series à San Diego.

« Le Canada a été le plus durement touché », a déclaré Fiorino à propos des effets de la pandémie sur le sport.

«Nous avons vraiment commencé à voir une certaine traction en juillet et août lorsque les programmes provinciaux ont commencé à être opérationnels, les programmes universitaires sont opérationnels», a-t-il ajouté. « Il y a une répartition des joueurs qui ont été à l’étranger. Mais ceux qui ont été domestiques – ce sont les mêmes personnes qui sont des enseignants, des personnes qui travaillent dans des emplois de bureau, des mamans. Ils n’ont pas eu l’occasion de s’entraîner seuls ou en petits groupes.

Compte tenu de cela, les matches contre l’Angleterre et le Pays de Galles seront un véritable défi.

“Les attentes sont que les joueurs et le personnel ont fait beaucoup de bon travail”, a déclaré Fiorino. « Il y a toujours l’inconnu parce que vous ne savez tout simplement pas où en est votre préparation. Mais ce qui est réconfortant, c’est que nous savons que nous avons 10, 11 mois pour nous préparer pour la Coupe du monde. Et c’est là que vous avez l’opportunité de voir où vous en êtes, de voir sur quoi vous avez travaillé. Il y a une compréhension que vous allez vous améliorer chaque jour.

“Perdre 18 mois de rugby, on ne peut pas contrôler ça”, a-t-il ajouté. « Nous avons fait tout ce que nous pouvions. C’est pourquoi ils appellent ça des tests, parce qu’il faut voir où l’on en est.

Fiorino et son équipe ont construit un environnement d’entraînement virtuel pour ses joueurs pendant la pandémie.

Les Canadiennes n’ont jamais terminé en dessous de la sixième place à la Coupe du monde et étaient deuxièmes en 2014 lorsqu’elles ont été battues 21-9 par l’Angleterre. Le Canada s’est classé quatrième en 1998, 2002 et 2006, lorsqu’il a accueilli le tournoi, et a terminé cinquième la dernière fois en 2017.

Liste de la tournée féminine du Canada

Alex Ellis, Ottawa, Barrhaven Scottish and Saracens (England); Alexandra Tessie, Sainte-Clotilde-de-Horton, Que., Sainte-Anne-de-Bellevue RFC; Brianna Miller, Pointe-Claire, Que., Saint-Anne-de-Bellevue RFC; Brittany Kassil, Guelph, Ont., Guelph Redcoats; Courtney Holtkamp, Rimbey, Alta., Red Deer Titans; DaLeaka Menin, Vulcan, Alta., Exeter Chiefs (England); Elissa Alarie, Trois-Rivieres, Que., Westshore RFC, SABRFC and Braves de TR; Emily Belchos de Goede, Innisfil, Ont., Westshore RFC; Emily Tuttosi, Souris, Man., Exeter Chiefs (England); Emma Taylor, Scotsburn, N.S., HRFC; Gabrielle Senft, Regina, Castaway Wanders; Gillian Boag, Calgary, Capilano RFC; Janna Slevinsky, St. Albert, Alta., Calgary Saracens and Saracens (England); Julia Schell, Uxbridge, Ont., Guelph Redcoats; Justine Pelletier, Riviere-du-Loup, Que., Club de rugby de Quebec and Stade Bordelais (France); Karen Paquin, Quebec, Que., Club de Rugby de Quebec, Stade Bordelais (France); Laetitia Royer, Loretteville, Que., St-Anne-de-bellevue and Lons Section Paloise (France); Laura Russell, Bolton, Ont., Toronto Nomads and Cowichan RFC; Marie Thibault, Quebec City, Club de Rugby de Quebec; Mikiela Nelson, North Vancouver, UBC Rugby and Capilano Rugby; Nakisa Levale, Abbotsford, B.C., Abbotsford RFC; Ngalula Fuamba, Notre-Dame-de-l’Ile-Perrot, Que., T.M.R.R.F.C.; Olivia DeMerchant, Mapledale, N.B., Halifax Tars RFC and Exeter Chiefs (England); Paige Farries, Red Deer, Alta., Westshore RFC and Worcester Warriors (England); Pamphinette Buisa, Gatineau, Que., Ottawa Irish; Renee Gonzalez, Toronto, Westshore RFC; Sabrina Poulin, St-Georges, Que., TMRRFC and Stade Rennais (France); Sara Kaljuvee, Ajax, Ont., Toronto Scottish; Sarah-Maude Lachance, Victoriaville, Que., Club de Rugby de Quebec and Lons Section Paloise Rugby Feminin (France); Sophie de Goede, Victoria, Castaway Wanderers RFC; Tyson Beukeboom, Uxbridge, Ont., Cowichan RFC; Veronica Harrigan, Lucan, Ont., Brantford Harlequins.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’enquête sur l’incendie se poursuit chez l’ancien Dairy Queen
NEXT Les partis d’opposition organisent un débrayage au Parlement et protestent contre la suspension des députés
----