L’utilisation des banques alimentaires au Canada a augmenté de 20 % pendant la pandémie, selon un rapport

Les banques alimentaires de tout le pays se préparent à un « raz-de-marée » de nouveaux clients dans les mois à venir, alors qu’un nouveau rapport met en lumière le lourd tribut économique que la pandémie a fait peser sur les épaules des Canadiens.

Le rapport Bilan-Faim 2021 de Banques alimentaires Canada montre que les visites aux banques alimentaires ont augmenté de 20 % à l’échelle nationale depuis l’arrivée de la COVID-19, avec un emplacement sur quatre connaissant une augmentation de 50 % de la demande.

« Nous avons un choix crucial à faire, celui de revenir à un cycle de pauvreté « pré-pandémique » ou de construire un Canada meilleur où personne ne souffre de la faim et où la pauvreté est combattue à ses causes profondes », a déclaré David Armour, PDG par intérim de Food. Banques Canada, dans un communiqué.

Lire la suite:

Les banques alimentaires du Manitoba recevront plus de 414 000 $ de nourriture après une « augmentation de la demande »

« Au début de la pandémie, les aides au logement et au revenu du gouvernement ont contribué à aplatir la demande dans les banques alimentaires du Canada, mais ces derniers mois, les visites ont commencé à augmenter, avec près d’une banque alimentaire sur sept connaissant un doublement de la demande – et les visites des banques alimentaires montent en flèche au Québec, en Alberta et en Ontario.

L’histoire continue sous la publicité

Le rapport montre qu’en mars 2021, les visites dans les banques alimentaires ont dépassé 1,3 million, la plus forte augmentation depuis la récession de 2008.

Un tiers de ceux qui ont eu recours aux banques alimentaires étaient des enfants, 8,7 % étaient des personnes âgées et la moitié recevaient de l’aide sociale ou des soutiens liés au handicap.

Bien que la situation se soit quelque peu améliorée au Manitoba depuis les « périodes de soudure » au début de la pandémie, Harvest Manitoba affirme que les chiffres nationaux correspondent à ce qui se passe localement.

Lire la suite:

Winnipeg Harvest devient Harvest Manitoba en fusion avec l’association des banques alimentaires

« Avant le début de la pandémie, Harvest Manitoba voyait quelque chose de l’ordre de 60 000 clients que nous servons à l’échelle de la province chaque mois; la moitié d’entre eux sont des enfants », déclare Vince Barletta, président et chef de la direction de Harvest Manitoba.

« Depuis le début de COVID et de manière soutenue, ces chiffres ont été d’environ 80 000 par mois. »

Barletta dit qu’ils sont en mesure de répondre à la demande « grâce à la générosité des Manitobains », mais en ce moment, ce soutien est plus nécessaire que jamais.

“(Il n’y a) aucun signe de ralentissement, et même au-delà, les chiffres que nous observons vraiment en ce moment sont les chiffres de l’inflation”, a déclaré Barletta.

«Je pense que quiconque va acheter un chariot plein d’épicerie ou un réservoir d’essence ou qui regarde ses factures de chauffage peut attester que les prix d’à peu près tout augmentent.

L’histoire continue sous la publicité

« Et si vous étiez un particulier à revenu fixe – comme le sont de nombreuses personnes qui utilisent les services de Harvest Manitoba – chaque dollar de votre budget compte. »









5:06
Banques alimentaires Canada publie Bilan-Faim 2021


Banques alimentaires Canada publie Bilan-Faim 2021

Dans le rapport de Banques alimentaires Canada, les principales raisons d’accéder à une banque alimentaire sont répertoriées dans l’ordre suivant : coût de la nourriture, aide/prestations sociales trop faibles et coût du logement.

Les auteurs formulent cinq recommandations, dont un appel à de nouveaux soutiens pour les locataires à faible revenu, un soutien accru aux travailleurs à faible salaire ou au chômage, et des mesures améliorées spécifiquement pour lutter contre l’insécurité alimentaire dans le Nord.

« S’il y a un côté positif à la première année de la pandémie, c’est que nous avons été témoins en temps réel de ce que Banques alimentaires Canada dit depuis des années : de bonnes politiques sociales peuvent avoir un impact significatif sur la réduction de l’insécurité alimentaire lorsqu’elles s’attaquent à ses causes profondes, qui sont les faibles revenus et la pauvreté », lit-on dans le rapport.

L’histoire continue sous la publicité

«Comme nos données l’ont montré, l’introduction rapide de la PCU (prestation canadienne d’intervention d’urgence) et d’autres mesures de soutien a initialement« aplati la courbe »de l’utilisation des banques alimentaires au début de la pandémie dans de nombreuses régions du pays.»









2:34
Les banques alimentaires de l’Alberta voient leur demande augmenter de 30 % depuis 2019


Les banques alimentaires de l’Alberta voient leur demande augmenter de 30 % depuis 2019

D’un autre côté, le rapport indique que le pourcentage de personnes accédant aux banques alimentaires qui se sont identifiées comme autochtones a presque diminué de moitié entre 2019 et 2021, passant de 15 à 8%.

Et bien que le nombre total de visites aux banques alimentaires ait augmenté, le nombre de personnes dans les zones rurales utilisant leurs services a diminué de 3,8 %.

De retour au Manitoba, Barletta dit qu’ils ont toujours besoin de nourriture, de fonds et de bénévoles, mais le besoin augmente à cette période de l’année.

“Nous avons vraiment besoin d’une grande impulsion pour que les bénévoles viennent dans notre établissement et aident à emballer ces paniers, et ces dons en espèces sont également incroyablement importants … pour s’assurer que les familles et les enfants ont ce dont ils ont besoin avant les vacances”, a déclaré Barletta.

© 2021 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Ghana sous pression pour amender la loi sur l’âge minimum pour l’intimité consensuelle de 18 à 16 Ghana news
NEXT « Si le gouvernement change en 2014, alors… » : Nawab Malik tweete une suggestion aux agriculteurs alors qu’ils réfléchissent à un pas en avant | Dernières nouvelles Inde
----