Christine Kelly comparaîtra devant la commission

Christine Kelly comparaîtra devant la commission
Christine Kelly comparaîtra devant la commission

Les allégations diffusées la dernière fois que les audiences ont eu lieu ont fait sourciller, c’est le moins qu’on puisse dire.

Le témoin clé a été surpris par une conversation téléphonique secrètement enregistrée, et il y avait également des accusations selon lesquelles l’argent d’une subvention gouvernementale, destinée à une organisation communautaire, se serait plutôt retrouvé dans les poches du fondateur du groupe.

Le Dr Hussein Haraco, fondateur du Somali Australian Council of Victoria, a été accusé d’avoir empoché près de 75 000 $ de fonds publics qui étaient censés aller à son organisation.

Hussein Haraco. Crédit:Jason Sud

Le Dr Haraco devait témoigner le mois dernier sur son implication présumée dans l’empilement de succursales au nom du groupe de travail modéré de l’ancien ministre Adem Somyurek, mais il a demandé une exemption médicale qui le jugeait inapte à témoigner.

En tant que journaliste politique d’État Sumeyya Ilanbey a écrit, les audiences ont également été informées de la stratégie médiatique de Moderate Labour pour fabriquer des allégations de racisme.

M. Somyurek et son allié, le maire du conseil municipal de Banyule, Rick Garotti, ont été enregistrés lors de conversations téléphoniques au cours desquelles ils ont parlé d’invoquer le mouvement Black Lives Matter lorsque des journalistes de L’âge a posé des questions sur l’octroi de subventions des contribuables à l’organisation communautaire du Dr Haraco.

M. Garotti a déclaré qu’il avait fait pression sur le gouvernement – ​​à savoir les ministres modérés du travail M. Somyurek, Marlene Kairouz et Robin Scott – au nom de l’organisation du Dr Haraco.

M. Garotti a démissionné de son poste de conseiller après son examen de deux jours, invoquant des raisons personnelles après avoir admis avoir joué un rôle central dans l’empilement des branches au sein du Parti travailliste victorien.

M. Garotti a été interrogé pendant deux jours lors d’audiences publiques de la commission anti-corruption cette semaine dans le cadre d’une enquête sur l’utilisation abusive des fonds et du personnel des contribuables à des fins d’activités des factions.

Vous pouvez en savoir plus sur ce qui s’est passé le mois dernier ici.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Denzel Washington, l’homme en feu
NEXT Les partis d’opposition organisent un débrayage au Parlement et protestent contre la suspension des députés
----