Le Parlement ne peut pas ordonner à la faculté de droit d’admettre 499 étudiants – AG

Le procureur général (AG) et ministre de la Justice, M. Godfred Yeboah Dame, a déclaré que le Parlement n’avait pas le pouvoir d’ordonner à la Ghana School of Law d’admettre les 499 étudiants qui se sont vu refuser l’admission après l’examen d’entrée.

Dans une lettre datée du 1er novembre 2021 et adressée au président du Parlement, l’AG a déclaré que le législateur n’avait aucun rôle pour émettre cette directive en vertu de l’article 106 de la Constitution de 1992.

Il a indiqué que tout en reconnaissant les pouvoirs législatifs généraux du Parlement, tels qu’ils ont été circonscrits par la Constitution, « Je suis contraint d’informer que le Parlement est dépourvu du pouvoir, par l’utilisation de résolutions parlementaires, de contrôler le processus d’admission à l’école du Ghana. de la loi.”

Pour lui, le mode d’exercice du pouvoir législatif consacré par l’article 106 de la Constitution de 1992 « n’admet pas de résolutions ».

Il a indiqué que « conformément à l’article 13 (1) (e) de la loi sur la profession d’avocat, 1960 (loi 32), le pouvoir de réglementer l’admission des étudiants à suivre des cours menant à la qualification d’avocat et à passer des examens qui peut comprendre des examens préliminaires, intermédiaires et finaux a été confiée au Conseil juridique général ».

Il a dit qu’il est exact que l’article 1(5) de la loi 32 stipule que « le Conseil [General Legal Council] doivent, dans l’exercice de leurs fonctions, se conformer aux directives générales données par le ministre.

“À mon humble avis, cette disposition souligne la capacité de l’exécutif et non du législatif, par l’intermédiaire du ministre responsable du Conseil juridique général, c’est-à-dire le procureur général et le ministre de la Justice, de diriger et de conseiller le Conseil sur les grandes questions d’importance nationale .

Lire aussi : Admettre les 499 étudiants – Le Parlement à la Ghana School of Law

Vendredi dernier, le Parlement, par une résolution, a ordonné à la Ghana School of Law (GSL) d’admettre les 499 étudiants qui ont réussi le récent examen d’entrée mais qui se sont vu refuser l’admission.

“Le Conseil juridique général est chargé de procéder et d’admettre tous les étudiants qui ont réussi conformément aux règles annoncées des examens”, a indiqué la directive parlementaire.

Il a ajouté: “Le procureur général est le chef du barreau du Ghana et il doit veiller à ce que la directive selon laquelle 499 étudiants ayant obtenu 50 points soient admis soit respectée. Nous ne voulons pas en venir à des problèmes d’outrage au Parlement. “

Mais en réaction, l’AG, M. Yeboah Dame a respectivement indiqué que la résolution adoptée par le Parlement le vendredi 29 octobre 2021 ne peut être prise en considération puisque le Parlement n’a aucun pouvoir constitutionnel pour cette directive.

Cependant, il a indiqué que le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo par une pétition des 499 candidats a déjà demandé à l’AG de faire l’intervention nécessaire auprès du GLC au nom des candidats.

Cette directive du président, a-t-il déclaré, est intervenue “trois jours francs” avant la résolution parlementaire.

“Dans les contraintes de la loi, je donne suite à la directive du Président de faire l’intervention nécessaire au nom des étudiants.”

“Quoi qu’il en soit, il est impératif de corriger quelques impressions erronées contenues dans la résolution parlementaire attaquée du 29 octobre 2021.”

plus à venir…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bangladesh vs Pakistan, 2e test, tournée pakistanaise au Bangladesh, 2021
NEXT Près de 25 % des entreprises canadiennes signalent une cyberintrusion depuis le début de la pandémie
----