AFRIQUE/ETHIOPIE – Le diocèse catholique d’Adigrat met en garde contre l’impact actuel de la guerre au Tigré

AFRIQUE/ETHIOPIE – Le diocèse catholique d’Adigrat met en garde contre l’impact actuel de la guerre au Tigré
AFRIQUE/ETHIOPIE – Le diocèse catholique d’Adigrat met en garde contre l’impact actuel de la guerre au Tigré

AFRIQUE/ETHIOPIE – Le diocèse catholique d’Adigrat met en garde contre l’impact actuel de la guerre au Tigré

jeudi 25 novembre 2021

Adigrat (Agence Fides) – « Comme tous les Tigréens, l’Église catholique a été gravement affectée par cette guerre génocidaire menée contre nous par l’armée locale et par les armées étrangères. Attaques physiques, psychologiques et spirituelles contre nos laïcs, prêtres, religieuses et contre nos structures, lieux de culte, résidences paroissiales, écoles, centres de santé, bureaux. Entre autres, 14 véhicules du Diocèse catholique, des bureaux, des appareils informatiques, des panneaux solaires, du matériel de laboratoire, des médicaments ont été pillés ». Après des mois de silence en raison du blocage total des communications, l’Église du Tigré renouvelle son appel à une solution pacifique immédiate au conflit qui s’est transformé en crise humanitaire. Dans le communiqué transmis à l’Agence Fides, l’évêque de l’Éparchie catholique d’Adigrat, Mgr. Tesfaselassie Medhin (voir Fides, 15/1/2021) a souligné que les gens souffrent d’épidémies, de maladies chroniques et de nouvelles maladies. « La réponse du gouvernement a été de s’engager dans une guerre de nettoyage ethnique, qui a privé le pays de tout, de l’aide humanitaire à la capacité d’accéder à tous les services de base, tels que les médicaments, l’électricité, le téléphone, Internet, les transports aériens et terrestres, etc. ”
Le Prélat a réitéré avec force la ferme opposition de l’Église catholique du Tigré à toutes ces atrocités et a lancé un appel répété aux autorités, aux organisations partenaires en Éthiopie et à l’étranger. “Ce qui se passe, c’est qu’au lieu d’essayer de trouver une solution pacifique, ces dernières semaines et ces derniers jours, le processus de destruction s’intensifie”. Mgr. Medhin a évoqué en particulier la détention du Provincial de la Congrégation des Salésiens de Don Bosco à Addis-Abeba, ainsi que la détention de membres de la communauté et du personnel de leurs bureaux (voir Fides, 11/09/2021 ), ainsi que la détention de tous les Tigréens dans la capitale et dans toute l’Éthiopie. « Nous demandons que toutes les atrocités et tous les crimes fassent l’objet d’une enquête par un organisme international indépendant, pour qu’il soit immédiatement mis fin aux bombardements de civils, au nettoyage ethnique, aux détentions de Tigrines et de membres d’église. Nous appelons l’Église catholique éthiopienne, située à Addis-Abeba et le reste des régions, de sortir de son silence et de demander justice contre les persécutions et les atrocités qui ont été infligées aux Tigréens, prêtres, religieuses, laïcs au service des fidèles dans les juridictions ecclésiastiques respectives”.
Mgr. Tesfaselassie insiste sur le fait que la commission qui était censée enquêter sur les crimes de guerre et le génocide en cours n’a jusqu’à présent pas réussi à décrire la réalité ni à rendre justice aux principes de la commission. « Ils n’ont jamais visité les localités touchées, des lieux que nous connaissons, sans identifier ni rencontrer les victimes survivantes, et semblent méconnaître ces atrocités comme de véritables crimes de guerre et génocides. Au contraire, ce sont de véritables crimes confirmés non seulement par le victimes et le gouvernement du Tigré, mais reconnu et attesté par de nombreuses organisations et médias indépendants à travers le monde. Le rapport de la Commission éthiopienne des droits de l’homme et du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme est incomplet et ne révèle pas la vérité. Nous exigeons la fin des bombardements aériens qui ont déjà détruit des vies, des biens, des civils et des institutions”. L’évêque a conclu en exprimant sa pleine solidarité, partageant et assurant ses prières : « Nous sommes solidaires de toutes les personnes qui souffrent dans toutes les régions d’Éthiopie et nous assurons notre proximité spirituelle en tant qu’Église catholique du Tigré ». (AP) (Agence Fides, 25/11/2021)

Pièce jointe à l’article

Partager:

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Center met en garde ces 5 États, UT contre l’augmentation des cas de Covid, le taux de positivité, les décès | Dernières nouvelles Inde
NEXT Les partis d’opposition organisent un débrayage au Parlement et protestent contre la suspension des députés
----