Breaking news

Union gagne une représentation au deuxième magasin Starbucks aux États-Unis

Union gagne une représentation au deuxième magasin Starbucks aux États-Unis
Union gagne une représentation au deuxième magasin Starbucks aux États-Unis

Les noms de sociétés et de cabinets d’avocats indiqués ci-dessus sont générés automatiquement sur la base du texte de l’article. Nous améliorons cette fonctionnalité au fur et à mesure que nous continuons à tester et à développer en version bêta. Nous apprécions les commentaires, que vous pouvez fournir en utilisant l’onglet commentaires sur la droite de la page.

NEW YORK, 10 janvier (Reuters) – Un café Starbucks à Buffalo, New York, est devenu le deuxième site Starbucks Corp (SBUX.O) appartenant à une entreprise syndiquée aux États-Unis après que le conseil fédéral du travail a certifié lundi les résultats de l’examen du mois dernier. élection là-bas.

Les baristas des cafés de l’entreprise dans au moins sept autres villes ont déclaré depuis l’automne dernier qu’ils souhaitaient également s’organiser.

Le syndicat, appelé Workers United, avait contesté plusieurs bulletins de vote pour l’emplacement de Genesee Street, car il affirmait que les employés travaillaient en fait dans un autre magasin. Le National Labor Relations Board (NLRB) a convenu avec Workers United que les bulletins de vote devraient être jetés, faisant le vote final 15-9 en faveur du syndicat.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

S’inscrire

La chaîne mondiale du café a 10 jours pour demander une révision de la décision du NLRB.

“Nous avons été clairs dans notre conviction que nous sommes mieux ensemble en tant que partenaires, sans une union entre nous chez Starbucks, et cette conviction n’a pas changé”, a déclaré un porte-parole.

La société évalue ses options et pense que les employés dont les bulletins de vote ont été annulés devraient pouvoir voter, a-t-il déclaré.

Les employés du premier magasin Buffalo à être certifié, sur Elmwood Avenue, sont sortis il y a une semaine pour protester contre ce qu’ils disaient être des conditions dangereuses et en sous-effectif au milieu d’une nouvelle vague d’infections au COVID-19 qui a rendu les travailleurs malades et ralenti le service dans de nombreux restaurants.

Ils ont repris le travail lundi.

“Nous avons dit que nous n’allions pas mettre les clients ou les partenaires en danger tant que nous n’aurions pas suffisamment de personnel pour opérer en toute sécurité. Depuis lundi, nous pensons que nous pouvons maintenant le faire”, a déclaré Michelle Eisen, organisatrice syndicale et employée du magasin.

Le magasin est également revenu aux routines plus fréquentes de lavage des mains et de désinfection des cafés que les employés avaient demandées, a déclaré Jaz Brisack, un barista là-bas.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

S’inscrire

Reportage par Hilary Russ; Montage par Sandra Maler

Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le juge de l’Illinois, Robert Adrian, qui a annulé la condamnation pour agression sexuelle de Drew Clinton, a été retiré des affaires pénales
NEXT Une frappe aérienne en Éthiopie dans la région du Tigré a fait au moins 17 morts – des travailleurs humanitaires, citant des témoins
----