Suhuyini remet en question l’intérêt des opérateurs télécoms pour le processus frustrant de réenregistrement de la carte SIM

Suhuyini remet en question l’intérêt des opérateurs télécoms pour le processus frustrant de réenregistrement de la carte SIM
Suhuyini remet en question l’intérêt des opérateurs télécoms pour le processus frustrant de réenregistrement de la carte SIM

Le député (MP) de Tamale North Alhassan Suhuyini a mis en doute l’intérêt des entreprises de télécommunications à déployer quelques agents pour le processus d’enregistrement de la carte SIM.

Pour lui, avec le nombre d’agents déployés et le calendrier du processus d’enregistrement, il n’y a aucun moyen d’atteindre les objectifs fixés.

« Cela mis à part, je suis sceptique quant à l’approche adoptée par les opérateurs de réseaux mobiles, qui, je pense, est censée entraver davantage l’exercice d’enregistrement.

Ajoutant que «depuis octobre à ce jour, moins de 2 millions de cartes SIM ont été enregistrées avec succès, tandis que l’on pense qu’il existe actuellement plus de 40 millions de cartes SIM actives.

“Les opérateurs de réseaux mobiles ont déployé, seuls 3 242 agents à travers le pays tandis que l’application SIM Reg, en moyenne, prend 4 à 5 minutes. Cela signifie qu’un agent dédié uniquement à l’enregistrement/ré-enregistrement pendant 8 heures par jour ne peut prendre qu’en moyenne 90 abonnés par jour.

“Ce qui est terriblement insuffisant pour atteindre l’objectif de plus de 40 millions dans le délai imparti pour la fin de l’exercice d’enregistrement”.

Mis à part les quelques agents pour le processus d’enregistrement, il ne pouvait pas comprendre pourquoi il y avait l’insistance sur l’utilisation de la Ghana Card pour le processus d’enregistrement.

« Quelle est la motivation du gouvernement pour faire de la carte ghanéenne relativement nouvelle qui est moins répandue et difficile à acquérir le seul document pour l’enregistrement des cartes SIM ? »

Lire son article complet ici

Mon scepticisme vis-à-vis de cette carte SIM obligatoire L’enregistrement ne concerne pas l’idée d’enregistrer des cartes SIM mais le fait que seule la carte du Ghana est le document qualifiant pour faire enregistrer ma carte SIM.

Cela mis à part, je suis sceptique quant à l’approche adoptée par les opérateurs de réseaux mobiles, qui, à mon avis, est destinée à contrecarrer davantage l’exercice d’enregistrement.
Depuis octobre à ce jour, moins de 2 millions de cartes SIM ont été enregistrées avec succès, tandis que l’on pense qu’il existe actuellement plus de 40 millions de cartes SIM actives.

Les opérateurs de réseaux mobiles ont déployé, seuls 3 242 agents à travers le pays, tandis que l’application SIM Reg prend en moyenne 4 à 5 minutes. Cela signifie qu’un agent dédié uniquement à l’Inscription/Réinscription pendant 8 heures par jour ne peut prendre en moyenne que 90 Abonnés par jour.

Ce qui est terriblement insuffisant pour atteindre l’objectif de plus de 40 millions dans le délai imparti pour la fin de l’exercice d’enregistrement.

Les opérateurs de réseaux mobiles devront donc au moins déployer environ 100 000 agents pour pouvoir capturer toutes les cartes SIM dans le délai imparti en supposant que chaque abonné dispose d’une carte ghanéenne.

Les questions à poser sont donc ;

Quel autre intérêt sert quiconque à faire de la carte ghanéenne le seul document requis pour enregistrer une carte SIM ?

Pourquoi les opérateurs de réseaux mobiles ne déploient-ils pas suffisamment d’agents pour pouvoir capturer les quelque 40 millions de cartes SIM actives ?

Quel est l’avantage pour les opérateurs de réseaux mobiles d’avoir moins de cartes SIM enregistrées ?
Quelle est la motivation du gouvernement pour faire de la carte ghanéenne relativement nouvelle, moins répandue et difficile à acquérir, le seul document pour l’enregistrement des cartes SIM ?

Les opérateurs de réseaux mobiles semblent avoir une raison de frustrer l’exercice d’enregistrement, d’où le déploiement de moins d’agents d’enregistrement et le gouvernement aggrave également le problème en faisant de la carte du Ghana la seule exigence.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’atterrisseur lunaire chinois réalise la toute première détection d’eau sur place sur la Lune
NEXT L’épidémie d’Omicron «Hope» a atteint un sommet en Nouvelle-Galles du Sud, Vic | Le temps de Canberra
----