Ghana : la variante Omicron en tête du nombre de cas de Covid-19 – Données WACCBIP

Les données du Centre ouest-africain de biologie cellulaire des agents pathogènes infectieux (WACCBIP) ont établi que la variante Omicron est actuellement en tête du nombre de cas de COVID-19 du pays, ce qui explique en grande partie les infections quotidiennes élevées.

Le chercheur principal, le Dr Peter Quarshie, dans une interview avec le Ghanaian Times au cours du week-end, a déclaré qu’Omicron avait repris la souche Delta, indiquant par exemple que sur 100 échantillons séquencés le mois dernier, 74 ont été identifiés comme Omicronas, la souche continue de se propager largement au sein de la population. .

“Nous avons encore du Delta en circulation, mais Omicron est maintenant en tête du taux d’infection. Nous nous attendions à ce que les cas augmentent avant les festivités et atteignent un pic quelque temps après, ce qui est normal pour ce type de virus, mais ce que nous n’avions pas prévu, c’est la montée d’Omicron et c’est principalement en raison de cette variante que nous avons maintenant un nombre élevé de cas confirmés chaque jour”, a-t-il déclaré.

Le Ghana Health Service (GHS) en décembre de l’année dernière a confirmé 41 cas d’Omicron ; 34 à l’aéroport international de Kotoka (KIA) et sept au sein de la communauté.

La variante, qui aurait une transmissibilité élevée par rapport aux autres souches, présenterait des symptômes plus légers sous forme de grippe, nausées, fatigue, entre autres, entraînant une maladie moins grave et une hospitalisation.

Le Dr Quarshie a cependant averti que la nature d’Omicron n’était pas une licence pour que les gens « se conduisent mal » afin de contracter la variante.

“Il est déconseillé de penser que parce qu’Omicron est plus doux, vous n’avez pas besoin de vous vacciner ou de vous protéger. Il est dangereux de contracter le virus que vous présentiez des symptômes ou non, car les effets à long terme sur le fonctionnement de votre corps peuvent être terrible.”

Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters AllAfrica

Recevez les dernières actualités africaines directement dans votre boîte de réception

Succès!

Presque fini…

Nous devons confirmer votre adresse e-mail.

Pour terminer le processus, veuillez suivre les instructions dans l’e-mail que nous venons de vous envoyer.

Erreur!

Un problème est survenu lors du traitement de votre soumission. Veuillez réessayer plus tard.

Le virologue a exhorté le public à ne pas tenir compte des mauvais conseils sur la prise des vaccins COVID-19 et à “écouter les experts de la santé”, ajoutant que “l’accélération du taux de vaccination et le respect des protocoles; la réduction des rassemblements de masse, le lavage des mains et le port du visage masques, qui est l’un des obstacles les plus puissants à l’infection, est la voie à suivre.”

Pendant ce temps, le Ghana compte actuellement un nombre de cas actifs de 13 007, le nombre de morts s’élevant à 1 325 au 5 janvier 2022.

Environ 2,8 millions (représentant 14,2 %) de personnes sont à ce jour complètement vaccinées et plus de 6,6 millions ont pris au moins une dose d’un vaccin.

Dans un développement connexe, le gouvernement a laissé entendre qu’il appliquerait pleinement une politique nationale de « pas de vaccination, pas d’entrée » qui a été mise en œuvre depuis le 4 janvier 2022 par le ministère de la Santé (MoH) et d’autres agences gouvernementales.

La directive qui garantit que le personnel des institutions publiques ainsi que les visiteurs présentent une preuve de vaccination avant d’être autorisé à accéder aux locaux, fait partie des mesures de contrôle de la propagation du COVID-19.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le DOJ augmente les enjeux avec des accusations de sédition rarement utilisées pour les gardiens du serment
NEXT Les aspirants NEET UG exigent de la clarté sur le calendrier de conseil
----