Les détaillants québécois voient des «ambiguïtés» dans la nouvelle règle du passeport de vaccins

Les grands détaillants de la province disent qu’il y a “beaucoup de questions sans réponse” sur la façon d’appliquer la nouvelle exigence de passeport vaccinal.

Date de publication :

14 janvier 2022Il ya 1 heure4 minutes de lecture 5 commentaires

Contenu de l’article

Plus de 24 heures après que le Québec a choisi d’étendre le passeport vaccinal aux magasins à grande surface, les détaillants de toute la province ne savent toujours pas exactement comment appliquer la nouvelle restriction.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Le premier ministre François Legault a déclaré jeudi que le passeport vaccinal deviendrait obligatoire à partir du 24 janvier chez les détaillants à grande surface tels que Costco, Walmart et Canadian Tire. Les petits magasins – moins de 1 500 mètres carrés, soit environ 16 000 pieds carrés – et les espaces communs des centres commerciaux seront exemptés de la mesure, tout comme les détaillants qui tirent la majeure partie de leurs activités de la vente d’aliments ou des opérations pharmaceutiques, a ajouté Legault.

Les quincailleries, que Québec considérait comme des commerces essentiels au début de la pandémie, ne sont plus reconnues comme telles.

Les détaillants attendent maintenant que le gouvernement publie le décret officiel décrivant les détails de la nouvelle exigence la semaine prochaine. Les principales incertitudes incluent l’opportunité de donner aux clients non vaccinés l’accès à certains services pour les réparations d’urgence et la manière de traiter les personnes qui refusent d’être piquées pour des raisons médicales, ont déclaré des dirigeants de l’industrie.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« Il y a beaucoup de questions sans réponse », a déclaré Jean-Guy Côté, président du Conseil québécois du commerce de détail, qui représente la majorité des détaillants et distributeurs de la province. “Nous connaissons la date d’entrée en vigueur de la nouvelle exigence et la taille des magasins qui seront concernés, mais pas grand-chose d’autre.”

Les détaillants tels que Walmart, dont les emplacements comprennent d’importantes sections de pharmacie et d’alimentation, semblent poser un défi particulier aux régulateurs. Jusqu’à ce que le décret du Québec soit publié, on ne sait pas si les clients non vaccinés de Walmart qui souhaitent se faire vacciner à la pharmacie du magasin se verront refuser l’entrée en raison de l’exigence du passeport vaccinal, par exemple.

“Nous invitons les personnes non vaccinées à se rendre dans des entreprises qui n’exigent pas de passeport de vaccination pour avoir accès aux services dont elles ont besoin”, a déclaré vendredi par courrier électronique Laura Fitzback, porte-parole du ministère de la Santé. «Les personnes non vaccinées peuvent également utiliser les services de livraison ou de ramassage dans le parking. N’oubliez pas qu’il n’est pas encore trop tard pour recevoir votre première dose du vaccin COVID-19. »

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Walmart “prendra le temps d’examiner en détail la prochaine ordonnance officielle du gouvernement”, a déclaré vendredi Adam Grachnik, responsable canadien des affaires générales de la société, par e-mail. “Assurer une expérience client sécurisée reste une priorité absolue.”

La confusion entoure également l’accès à des opérations telles que les services de véhicules de Canadian Tire, qui sont généralement adjacents aux magasins de l’entreprise. Canadian Tire n’a pas immédiatement répondu vendredi à une demande de commentaires envoyée par courriel au sujet de la nouvelle exigence de passeport pour les vaccins.

« Il y a beaucoup d’ambiguïtés qui doivent être clarifiées », a déclaré Michel Rochette, président du bureau de Québec du Conseil canadien du commerce de détail, en entrevue. Son groupe représente environ 15 000 exploitants de magasins dans la province.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Lowe’s Canada, propriétaire des chaînes de quincaillerie Rona et Réno-Dépôt, a l’intention de “suivre les réglementations de la santé publique et ajustera les pratiques commerciales en conséquence pour offrir une expérience d’achat sécuritaire à tous nos clients”, a déclaré vendredi un porte-parole non identifié par courriel. “Nos services de livraison à domicile, de ramassage de voiture et de casiers de ramassage sont des options qui restent disponibles pour tous nos clients.”

Vendredi, le libraire Groupe Renaud-Bray a fustigé la nouvelle mesure, la qualifiant d'”injuste” et de “punissante” et exhortant Québec à faire marche arrière. Renaud-Bray, qui exploite plusieurs magasins de plus de 1 500 mètres carrés, a également averti qu’il pourrait être nécessaire de réduire les heures d’ouverture en raison de la nouvelle exigence.

“Le gouvernement a mal évalué les impacts de cette politique”, a déclaré le président Blaise Renaud dans un communiqué.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Les détaillants québécois fonctionnent déjà à la moitié de leur capacité normale en raison des contraintes gouvernementales annoncées le mois dernier.

Comme la plupart des autres industries, le commerce de détail est aux prises avec une grave pénurie d’employés . Jusqu’à 25 000 emplois dans le commerce de détail étaient vacants dans la province en septembre, selon Statistique Canada.

Pour aggraver les choses, l’absentéisme est en hausse à mesure que la variante Omicron gagne du terrain. Au moins 20 pour cent du personnel de certains détaillants québécois se sont portés malades à divers moments pendant la période des fêtes, a déclaré Rochette.

“Demander aux détaillants de vérifier le passeport vaccinal peut ne pas sembler beaucoup, mais c’est un gros problème pendant une pénurie de main-d’œuvre majeure”, a déclaré Rochette. La nouvelle mesure « créera des files d’attente qui n’existaient pas auparavant. Même les clients vaccinés pourraient se fâcher. Nous ne voulons pas voir d’altercations à la suite de cela.

La sécurité « est notre plus grande préoccupation », a ajouté Côté. « Nous avons vu des exemples récents dans les médias de personnes non vaccinées se comportant de manière agressive. C’est la préoccupation que j’entends le plus chez nos membres. Les détaillants doivent appliquer les réglementations au nom du gouvernement, mais parfois les gens ne réagissent pas très bien. »

[email protected]

  1. Les magasins d’alcool et de cannabis du Québec exigeront un passeport vaccinal à partir du 18 janvier

  2. Jean Boulet, ministre du Travail du Québec.

    Le salaire horaire minimum du Québec passera à 14,25 $ le 1er mai

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La police de Kingston recherche de toute urgence une femme âgée disparue autour de Rideaucrest Home – Kingston News
NEXT Le premier ministre de l’Alberta était au courant de la contravention du ministre de la Justice l’an dernier
----