Les règles du vaccin COVID-19 incitant la plupart des premières doses

RÉGION DE WATERLOO – Les règles exigeant la vaccination contre la COVID-19 pour certaines entreprises et lieux de travail incitent la plupart des premières doses à être administrées dans la région de Waterloo.

“C’est ce qui constitue la grande majorité des premières doses qui sont actuellement présentes”, a déclaré David Aoki, directeur des maladies infectieuses.

La règle provinciale selon laquelle une preuve de vaccination complète doit être présentée pour que les gens puissent accéder à certains commerces et milieux à risque plus élevé est entrée en vigueur il y a un peu plus d’une semaine.

Certains lieux de travail, en particulier ceux qui dispensent des soins de santé, exigent que le personnel soit vacciné.

La province a annoncé vendredi qu’elle rendait les vaccinations COVID-19 obligatoires pour tout le personnel des soins de longue durée, les travailleurs de soutien, les étudiants et les bénévoles d’ici le 15 novembre, à moins qu’un membre du personnel ne dispose d’une exemption médicale valide.

Les trois hôpitaux de la région exigent que toute personne qui y travaille ou y fasse du bénévolat soit complètement vaccinée d’ici le 12 octobre.

Près de neuf résidents éligibles sur 10 ont reçu leur première dose du vaccin et la consommation reste stable, a déclaré Aoki.

“Nous continuons d’encourager tous ceux qui n’ont pas encore reçu leur première dose ou terminé leur deuxième dose à venir se faire vacciner lorsqu’ils seront éligibles, car cela sera également très important pour protéger l’ensemble de la communauté.”

Au total, 878 332 doses du vaccin COVID-19 ont été administrées aux résidents de la région : 89,20 % des résidents de 12 ans et plus ont reçu au moins une dose et 84,01 % sont complètement vaccinés.

Des troisièmes doses ont été administrées à plus de 4 000 résidents de foyers de soins de longue durée et de maisons de retraite à haut risque, et il était prévu que tous les rappels seraient administrés d’ici cette semaine.

“Cela a été une grande entreprise”, a déclaré Aoki.

La région prévoit également quand le vaccin pourra être administré aux enfants âgés de 5 à 11 ans, probablement d’ici le «début de l’hiver».

“Nous avons commencé à nous préparer et nous travaillons maintenant avec des partenaires”, a déclaré Aoki. « Nous examinons certainement toutes les options pour nous assurer qu’il est déployé aussi rapidement et efficacement que possible. »

Le médecin hygiéniste, le Dr Hsiu-Li Wang, a déclaré que les informations provinciales mises à jour cette semaine montrent que le risque de COVID-19 est beaucoup plus élevé pour les personnes non vaccinées.

Leur risque d’être infecté est sept fois plus élevé que ceux qui sont complètement vaccinés, 25 fois plus élevé pour une hospitalisation et 60 fois plus élevé pour avoir besoin de soins intensifs.

« La vaccination est l’outil le plus puissant disponible pour réduire les risques associés au COVID-19, en particulier le risque de maladie grave ou pire », a déclaré Wang.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Canada se prépare à la première vague d’autres infections respiratoires pendant la pandémie
NEXT 2 enfants en Virginie morts de COVID en 3 jours – NBC4 Washington
----