Breaking news
Jakarta se prépare à vacciner les enfants de 6 à 11 ans -

Des experts exhortent les femmes enceintes à se faire vacciner contre le COVID-19 à la suite de nouvelles données de sécurité au Royaume-Uni

Des experts exhortent les femmes enceintes à se faire vacciner contre le COVID-19 à la suite de nouvelles données de sécurité au Royaume-Uni
Des experts exhortent les femmes enceintes à se faire vacciner contre le COVID-19 à la suite de nouvelles données de sécurité au Royaume-Uni

Les meilleurs médecins et experts médicaux du pays exhortent les femmes enceintes à se faire vacciner contre le COVID-19 dès que possible, comme les nouvelles données publiées par l’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) aujourd’hui [November Thursday 25] fournit des preuves supplémentaires que les vaccins sont sans danger pour ce groupe.

Les données montrent que les vaccins ont de bons résultats à la naissance chez les femmes vaccinées qui ont eu leur bébé jusqu’en août de cette année – sans aucune différence cohérente entre les femmes vaccinées et toutes les femmes dans les chiffres pour les mort-nés, les bébés de faible poids à la naissance et les naissances prématurées.

Cela contraste avec ceux qui attrapent le virus, les femmes non vaccinées étant beaucoup plus à risque de contracter COVID-19. En août 2021, seulement 22% des femmes qui ont accouché étaient vaccinées.

Parmi les femmes enceintes hospitalisées atteintes de COVID-19 symptomatique, 98% ne sont pas vaccinées et aucune femme enceinte entièrement vaccinée n’a été admise aux soins intensifs avec COVID-19 en Angleterre entre février et fin septembre 2021. Environ une femme sur cinq qui est hospitalisés avec le virus doivent accoucher avant terme pour les aider à se rétablir et un bébé sur cinq a besoin de soins en unité néonatale.

Environ 84 000 femmes enceintes ont reçu le vaccin au Royaume-Uni et les cliniciens seniors du système de santé encouragent donc les femmes à recevoir le vaccin de toute urgence pour se protéger et protéger leurs bébés contre le virus.

Les femmes enceintes de 40 ans et plus, qui travaillent dans le domaine de la santé ou des services sociaux ou qui appartiennent à un groupe à risque, sont désormais également éligibles aux vaccins de rappel, six mois après leur deuxième dose.

Le professeur Lucy Chappell, conseillère scientifique en chef du DHSC et obstétricienne consultante honoraire, a déclaré :

Cette pandémie a créé beaucoup de peur et d’incertitude pour ceux qui pensent à une grossesse ou attendent un bébé, le COVID-19 étant très dangereux pour les femmes enceintes en particulier.

Il est donc très important qu’elles reçoivent leur vaccin COVID-19 – qui a désormais protégé des centaines de milliers de femmes enceintes dans le monde.

Les données d’aujourd’hui sont extrêmement rassurantes et montrent en outre que les vaccins restent le meilleur moyen pour les femmes enceintes de se protéger et de protéger leurs bébés de ce virus. »

Le Dr Mary Ramsay, responsable de la vaccination à l’UKHSA, a déclaré :

Nous savons déjà que se faire vacciner est le meilleur moyen de se protéger des maladies graves. Si vous n’avez pas encore été vacciné, ces nouvelles informations devraient s’ajouter aux données de sécurité rassurantes. Chaque femme enceinte qui n’a pas encore été vaccinée doit se sentir en confiance pour aller se faire vacciner, et que cela aidera à prévenir les conséquences graves d’attraper le COVID-19 pendant la grossesse.

Cette accumulation de preuves permettra également aux sages-femmes et autres professionnels de la santé de fournir de meilleures informations aux femmes enceintes et d’aider à augmenter leur adoption.

Nos chiffres mettent également en évidence des inégalités flagrantes dans l’adoption, bon nombre des femmes les plus vulnérables de notre société n’étant pas vaccinées. Il est vital que les femmes de tous horizons acceptent leur offre de vaccin afin de se protéger.”

Le Dr Nikki Kanani, médecin généraliste et responsable adjoint du programme de vaccination du NHS COVID-19, a déclaré :

Il ressort clairement des données que les femmes enceintes sont plus susceptibles de devenir très malades si elles attrapent COVID-19 – avec un patient sur cinq des coronavirus les plus gravement malades étant des femmes enceintes non vaccinées.

Cette nouvelle recherche encourageante montre qu’il n’y a pas de préoccupations importantes concernant la sécurité des vaccins COVID-19 pendant la grossesse, nous continuerons donc à conseiller aux sages-femmes et aux cliniciens de donner aux futures mamans les informations et le soutien dont elles ont besoin pour prendre la bonne décision pour elles et leurs bébés.”

Les vaccins sont sans danger pour les femmes enceintes et n’ont aucun impact sur la fertilité, ce qui a été extrêmement clair par le gouvernement, ses cliniciens seniors et une série d’experts indépendants issus de groupes d’intervenants tels que le RCOG, le RCM et la British Fertility Society.

La proportion de femmes qui ont accouché et qui ont été vaccinées pendant la grossesse est en constante augmentation depuis le 16 avril 2021, lorsque le Comité mixte de la vaccination et de la vaccination (JCVI) a conseillé à toutes les femmes enceintes de se voir proposer deux doses de vaccin en même temps que le reste de la population. la population, en fonction de leur âge et de leur groupe à risque clinique.

Cela signifie que la majorité des femmes de ce groupe auraient eu leur vaccin à partir de juin, conformément à leur cohorte d’âge, et les chiffres devraient donc continuer à augmenter dans les futures publications.

Le JCVI prend des décisions sur la base des dernières preuves disponibles et a mis à jour ses conseils à la suite de l’émergence de données de sécurité solides en provenance des États-Unis. Le conseil initial précédant cette décision était que les femmes enceintes discutent de la vaccination avec leur clinicien.

Les chiffres montrent également que l’absorption dans les zones les plus défavorisées et pour ceux de certaines communautés ethniques minoritaires est plus faible que pour d’autres régions ou ethnies, mais suit un schéma similaire aux chiffres d’absorption pour ces groupes dans la population générale. Cela inclut 5,5% des femmes enceintes noires et 7,8% des femmes enceintes des zones les plus défavorisées en cours de vaccination.

Le gouvernement travaille en étroite collaboration avec le RCOG, le RCM et d’autres parties prenantes clés pour dialoguer avec les femmes enceintes ou qui envisagent une grossesse et leur fournir les derniers conseils et informations à chaque occasion possible. Il travaille également avec les chefs religieux et communautaires pour augmenter la vaccination, en organisant des réunions régulières pour discuter des meilleurs moyens de fournir des informations à leurs communautés.

La sage-femme en chef pour l’Angleterre, Jacqueline Dunkley-Bent, a également écrit à d’autres sages-femmes et médecins généralistes à travers le pays pour souligner la nécessité d’encourager les femmes enceintes à recevoir le vaccin.

La ministre des Vaccins, Maggie Throup, a déclaré :

Il est absolument vital que les femmes enceintes reçoivent leur vaccin COVID-19 si elles ne l’ont pas déjà fait – le virus augmentant le risque de maladie grave et d’accouchement prématuré pour ceux qui l’attrapent.

J’exhorte tout le monde, y compris les femmes enceintes, à se faire vacciner le plus tôt possible pour profiter de cette protection cruciale.”

Le Dr June Raine, directrice générale de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA), a déclaré :

Nous voulons rassurer toutes les femmes enceintes que les vaccins COVID-19 sont sûrs et efficaces à utiliser à tous les stades de la grossesse. Notre surveillance rigoureuse de l’innocuité de ces vaccins pendant la grossesse montre que les vaccins sont sûrs et qu’il n’y a pas de risque accru de complications de la grossesse, de fausse couche ou de mortinaissance.

Les données soulignent l’importance pour les femmes enceintes de recevoir le vaccin. Notre conseil reste que les avantages de la vaccination l’emportent sur les risques pour la plupart des personnes, y compris celles qui sont enceintes.

Nous encourageons les femmes enceintes à se manifester et à se faire vacciner. Veuillez consulter votre médecin ou votre sage-femme si vous avez des questions.

Le Dr Mary Ross-Davie, directrice de la profession de sage-femme au Royal College of Midwives (RCM), a déclaré :

Lorsque vous êtes enceinte, vous voulez faire tout votre possible pour protéger votre bébé et vous-même. C’est pourquoi la MRC exhorte les femmes à se faire vacciner contre la COVID-19.

Avoir COVID-19 pendant la grossesse comporte un risque beaucoup plus élevé que d’avoir le vaccin, en particulier dans les derniers stades où il peut avoir des conséquences graves pour la mère et le bébé. Il peut doubler le risque de mortinatalité et triple le risque d’accouchement prématuré, ce qui peut avoir un impact à long terme sur la santé du bébé.

Nous savons que le vaccin est un moyen sûr et efficace de prévenir cela, des centaines de milliers de femmes enceintes dans le monde ayant été vaccinées. Et nous savons également que les femmes se tournent vers leurs sages-femmes pour obtenir des conseils, nous avons donc produit d’excellentes ressources pour les sages-femmes et le personnel de maternité afin d’aider les femmes dans leur prise de décision.”

Le Dr Edward Morris, président du Collège royal des obstétriciens et gynécologues (RCOG), a déclaré :

Ce rapport important est la première analyse détaillée de la couverture vaccinale COVID-19 chez les femmes qui accouchent au Royaume-Uni et fournit des preuves supplémentaires rassurantes que les femmes vaccinées n’ont pas de risque accru d’avoir un bébé mort-né ou de faible poids de naissance.

Les preuves renforcent notre forte recommandation selon laquelle se faire vacciner avant ou pendant la grossesse est le meilleur moyen de se protéger contre les méfaits connus du développement de COVID-19 pendant la grossesse, y compris l’admission aux soins intensifs et l’accouchement prématuré.

Nous sommes préoccupés par le fait que les femmes d’origine ethnique noire et celles vivant dans les zones les plus défavorisées d’Angleterre étaient les moins susceptibles d’avoir été vaccinées avant d’accoucher. Les efforts doivent être renforcés pour soutenir et encourager ces groupes – qui sont déjà les plus exposés au risque d’issue défavorable de la grossesse – à accepter l’offre de vaccination. »

Un essai soutenu par le gouvernement, Preg-CoV, a également été lancé pour fournir plus de données sur la façon dont le NHS peut mieux protéger les femmes enceintes et leurs bébés, et les preuves seront utilisées pour éclairer les futurs programmes de vaccination. Les femmes enceintes sont encouragées à s’inscrire à l’essai.

Les données ont été publiées pour la première fois aujourd’hui, maintenant un nombre suffisant de femmes qui étaient enceintes lorsque les vaccins ont été déployés ont accouché.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Des anticorps anti-pics et anti-membranaires de longue durée peuvent différencier l’infection au COVID-19 de la vaccination
NEXT Masquez-vous, ce n’est pas fini, préviennent les responsables de la santé du Canada – Toronto Star
----