Astro d’Amazon est le test ultime pour savoir si nous avons vraiment besoin de robots domestiques

En cherchant

Amazone

Astro, Le premier robot domestique d’Amazon, a fait irruption sur scène lors de l’événement d’automne de la compagnie mardi et a immédiatement volé la vedette. Le dernier ajout à la gamme de sonnettes, haut-parleurs et caméras de sécurité d’Amazon a été une surprise, même si le développement d’Astro fait l’objet de rumeurs depuis longtemps.

Nous ne devrions pas laisser cet élément de surprise détourner l’attention du fait qu’Amazon n’est que la dernière d’une longue lignée d’entreprises, y compris les autres géants de la technologie LG et Samsung, pour faire monter sur scène un robot domestique.

Recevez la newsletter CNET TV, Streaming et Audio

Devenez un expert du divertissement à domicile avec nos conseils, avis et offres triés sur le volet. Livré le mercredi.

Malgré cela, la plupart d’entre nous n’ont toujours pas de robots dans nos maisons, sauf peut-être pour le genre qui aspire nos sols. Amazon espère changer cela, mais ses ambitions laissent beaucoup reposer sur les épaules en pente douce d’Astro. L’entreprise pense pouvoir nous persuader de se séparer de notre argent et gagner une place dans nos cœurs et nos maisons là où d’autres ont échoué. C’est un grand espoir non prouvé.

Presque toutes les grandes entreprises technologiques font de grands progrès dans l’intelligence artificielle et font le pari que les assistants virtuels et autres produits intelligents sont la façon dont nous interagirons avec nos gadgets à l’avenir. Plutôt que de glisser sur les écrans de nos téléphones, nous parlerons à des microphones toujours à l’écoute dans nos maisons ou nos bureaux, y compris ceux à l’intérieur de robots comme Astro.

Ce qui distingue Amazon des autres qui ont construit des robots domestiques, c’est la taille de l’entreprise dans les ménages et sa capacité à se connecter avec les consommateurs, a déclaré Jonathan Collins, directeur de la recherche sur la maison intelligente chez ABI Research. Cela peut aider Amazon à stimuler le nouveau marché de la robotique domestique avec Astro, de la même manière qu’il l’a fait pour les hubs intelligents avec ses haut-parleurs intelligents Echo.

Cela aide les personnes qui possèdent déjà un certain nombre de produits pour la maison intelligente Amazon – sonnettes Ring, appareils Echo et autres – qu’Astro s’intègre directement dans leur écosystème existant, a déclaré Filipe Oliveira, analyste principal chez Global Data. Amazon dit qu’Astro est plus qu’Alexa sur roues, mais ce sera un argument de vente majeur pour beaucoup, a-t-il ajouté.

Alors qu’Amazon peut nous convaincre de mettre des robots ultra-intelligents et équipés de caméras dans nos maisons, les experts en confidentialité et d’autres se demandent si nous devrions les vouloir du tout. Comme l’a noté Ry Crist, expert de la maison intelligente de CNET, Astro n’est probablement pas assez intelligent pour savoir quand nous avons besoin d’intimité ou pour respecter les limites en termes de surveillance.

“Ce n’est pas à Amazon ou à toute autre grande entreprise technologique de décider du degré d’intimité que nous méritons dans nos maisons”, a-t-il écrit. “Nos maisons sont censées être des espaces sûrs et intimes où nous pouvons être nous-mêmes avec nos familles sans craindre d’être découverts ou jugés.”

A quoi sert Astro ?

Astro peut faire un certain nombre de choses ; il a une reconnaissance faciale intégrée, ainsi qu’une caméra périscope qui peut vérifier si nous avons laissé nos fours allumés. Il peut cartographier nos maisons – bien que le Roomba – et suivez également des étrangers, en supposant que l’intrus ne monte pas et ne descende pas les escaliers (Astro, a averti Amazon, ne peut pas faire face à des escaliers). Malgré ces caractéristiques, ses seules capacités véritablement robotiques sont ses roues.

Collins a noté qu’Astro est “limitée dans ses capacités robotiques par rapport à certains concurrents antérieurs” en raison de son manque de capacité à manipuler des objets, mais il a ajouté qu’Amazon avait été sage de se concentrer sur ses capacités de sécurité à domicile. La sécurité a été la clé pour les personnes qui achètent des produits pour la maison intelligente, a-t-il ajouté.

“La sécurité est le cas d’utilisation de la maison intelligente le plus réussi et souvent un point d’entrée pour les consommateurs”, a déclaré Oliveira. C’était l’un des principaux cas d’utilisation avancés par Amazon lors de sa présentation d’Astro mardi, bien que suite à l’annonce du robot, Vice a rapporté que des documents divulgués montraient qu’Astro avait eu du mal à faire la différence entre les étrangers et les occupants du foyer lors des tests internes.

Amazon a réfuté ces affirmations dans un communiqué, les décrivant comme “tout simplement inexactes”. Néanmoins, les véritables capacités d’Astro en tant que sentinelle domestique restent à prouver pour le moment.

Prix ​​et disponibilité

Un gros problème pour les robots domestiques dans le passé a été le manque d’opportunités de les acheter. Souvent, ils apparaîtront sur scène lors de salons technologiques – générer beaucoup d’excitation dans le processus – et ensuite ne plus jamais être revu. Astro est différent, car il sera en fait disponible à l’achat plus tard cette année.

“Offrir des produits ressemblant à quelque chose d’un roman de science-fiction positionne Amazon comme une entreprise innovante aux yeux des consommateurs et des investisseurs”, a déclaré Ben Wood, analyste de CCS Insight. “De plus, s’il tombe sur une catégorie réussie, il s’assure l’avantage du premier joueur.”


Now playing:
Watch this:

Amazon’s Astro robot is part home helper, part surveillance…



8:05

Not only will Astro be available to buy, but it will be relatively affordable. For initial buyers — part of Amazon’s invite-only launch — the robot will cost $1,000, similar to an iPhone
or top-of-the-range Android phone. When Astro becomes available more broadly, the price goes up to $1,450.

Forrester analyst Thomas Husson described Astro as the latest element of Amazon’s “Trojan horse home strategy” to get its services into our homes by the conduit of relatively affordable technology. “So far, such personal robots have failed,” he added, but that might not be the case with Astro, primarily because of its price. 

Although $1,000 is affordable for a robot, it can hardly be described as cheap. Oliveira noted that Astro’s price precludes it from being featured on Christmas gift lists in the same way Echo was during its first season. In spite of this, he added, by giving people a discount on the beta version of Astro, Amazon seems keen to replicate the success it had with the Echo when it was introduced. It launched the Echo by putting the product into people’s homes for a modest price and allowing them to discover their own uses for it.

“If they do, Amazon will hit gold again,” Oliveira said. “That would also mean a breakthrough for personal robots, a product that has struggled to generate interest among consumers.”

The privacy question

One big stumbling block for Amazon could be the privacy concerns that have already been raised widely due to the prevalence of smart speakers and cameras in our homes. They’ve reached another level now that those speakers and cameras are on wheels.

Astro’s cameras contain facial recognition to identify the people in your home, and the robot will follow anyone that crosses its path until it can tell who they are. Astro will notify you if something seems amiss, and you can watch its recorded video clips on your phone. It uses sonar-like infrared light pings to navigate around obstacles and create a map of your home. 

Amazon tried to allay people’s fears during its Tuesday presentation by boasting of Astro’s privacy controls.

“Amazon has explained that all video and facial-matching data are processed on the device, which means the Astro doesn’t send images up to Amazon’s servers,” Husson said. Amazon also allows Astro’s owners to turn off the robot’s camera and mic. But those maps of your home do get upload to Amazon’s cloud.

With consumers becoming increasingly aware of how their data is collected, stored and used by big companies such as Amazon, it may still have a fight on its hands to prove that Astro is all friend and not a potential foe when it comes to privacy.

CNET’s Crist called Astro an “adorable privacy nightmare” and a “face-scanning patrol bot from hell.” And Bloomberg noted that it “could contribute to greater public acceptance of AI-powered surveillance.” 

Still, it’s likely that not all users will be put off over privacy concerns.

“There is no question the Astro robot will become a lightning conductor in the privacy debate — but ultimately it is up to consumers to decide whether they want this type of technology in their homes,” Wood said. “This product will be the litmus test for convenience versus privacy.”

A promising start

On paper there’s a lot going for Astro as Amazon begins its campaign of wooing us to bring more of its products into our homes with a doe-eyed, knee-high, beat-boxing robot. “As a first step, [Astro] offre des fonctionnalités utiles et constitue un pas en avant dans la fourniture de la robotique grand public à un marché de masse », a déclaré Collins.

Amazon pourrait se préparer au succès si, comme il l’a promis, il peut prouver qu’Astro est capable de reconnaître les émotions des différentes personnes du foyer et de personnaliser leur expérience en conséquence, a ajouté Husson. L’expertise combinée d’Amazon dans les robots industriels, la surveillance à domicile et le traitement du langage naturel pourrait bien prendre tout son sens ici.

Qu’il réussisse ou échoue, Astro est sans aucun doute un exemple de la volonté d’Amazon d’introduire des produits “hautement expérimentaux” dans nos maisons et de voir s’ils coulent ou nagent, a déclaré Wood. Il a ajouté qu’Amazon a fait preuve de discipline pour faire évoluer des produits qui présentent du potentiel, mais qu’il abandonnera également les produits qui ne parviennent pas à trouver un écho auprès des gens (Téléphone d’incendie, n’importe qui?).

Même si Astro ne décolle pas tout de suite, il y a toujours la prochaine fois. Amazon a déjà promis qu’Astro 2.0 était en préparation, ce qui, selon Husson, pourrait être le véritable test de l’expertise en robotique de l’entreprise.

“Si [it’s] pas un succès cette fois-ci, assurez-vous qu’Amazon tirera les leçons de cette expérience pour itérer le produit”, a-t-il déclaré.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La feuille de route du contenu d’automne d’Assassin’s Creed Valhalla a été révélée
NEXT Le test Halo Infinite prouve la promesse « Play Anywhere » de Xbox – Next-Gen Console Watch – IGN
----